Accueil

Décès de François Nourrissier :" Avec lui disparaît aujourd’hui une certaine éthique littéraire"

.
 
 
 
 

De François Nourissier, on retiendra d’abord l’auteur d’ « une histoire française » grand prix de l’Académie française en 1965 et de « la crève » prix Fémina 1970 ; on se rappellera encore cette figure emblématique de l’Académie Goncourt, qu’il était devenu au fil des années, promenant sa barbe de patriarche sur les plateaux de télévision où il défendait une tradition littéraire, emprunte de classicisme. L’homme est curieux, frondeur ; le citoyen, conservateur. De fait, quand il écrit son premier roman, avec son regard affuté, son style rapide et incisif il a tôt fait d’être assimilé à ce mouvement des « Hussards », éclos dans la France des années 50/60. Expression de la droite littéraire anti gaulliste, farouche partisane de l’Algérie Française, cette école est liée à la Revue de la Table Ronde qui dès son origine, entend faire front à la revue sartrienne « les Temps modernes » regroupant des plumes illustres dont Antoine Blondin, Michel Déon, Jacques Laurent ou encore Roger Nimier. L’auteur revendique cette filiation. Parmi les autres livres notables de celui que l’on avait surnommé «le mandarin» des lettres, on peut encore citer Un petit bourgeois (1964), Allemande (1973) ou A défaut de génie (2001) ou encore Eau de feu, livre autobiographique où il évoque sa relation douloureuse sur fond d’alcoolisme avec l’artiste peintre Hélène Cécile Muhlstein qu’il a épousé en 1962. Élu à l’Académie Goncourt en 1977 où il succède à Raymond Queneau, François Nourissier, était un de ces ardents défenseurs du Roman, que Stendhal désignait dans « le Rouge et le noir » comme « un miroir qui se promène sur une grande route ». Atteint de la maladie de Parkinson, qu’il appelait « Miss P », l’écrivain s’était fait plus rare. Avec lui disparaît aujourd’hui une certaine éthique littéraire. Le Parti Communiste présente à sa famille ses condoléances et s'incline devant la mémoire de ce grand homme de lettre.

Marie-Pierre Vieu, responsable du PCF, relation aux intellectuels

Paris, le 17 février 2011.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.