Accueil > Actualité > Actualité international
 

Lettre Relations Internationales

Dernière publication

 
 
 

Le Parti communiste d'Ukraine frappé d’interdiction : Un déni de démocratie

Le PCF fait part de sa plus profonde indignation devant le grave déni de démocratie que vient d’accomplir la justice ukrainienne en statuant définitivement sur l’interdiction de l’activité du Parti communiste d'Ukraine (KPU).

Le PCU s’était pourvu en appel devant la haute cour administrative contre un premier jugement en décembre 2015 interdisant l’existence du Parti communiste en Ukraine. Cette sentence fait suite aux lois de « décommunisation » votées par le parlement de Kiev.

Le secrétaire général du KPU Piotr Simonenko a qualifié lundi à Strasbourg devant les parlementaires du GUE cette décision de « grossière atteinte à la Constitution ukrainienne ».

Selon lui, « la Constitution ukrainienne stipule que la justice peut décider d’interdire un parti. Mais la justice a statué sur l’interdiction du parti sur la base des dispositions définies dans la loi portant sur la « décommunisation », texte qui n’est pas inclus dans la Constitution ».

Le dirigeant du KPU a également indiqué que les droits de la défense n’ont pas été respectés par la Haute cour, les avocats n’ayant pas eu la possibilité de prendre la parole, toute la procédure ayant été écrite.

 

Le Parti communiste d'Ukraine va saisir la Cour européenne des Droits de l'Homme de Strasbourg.

Ce nouveau coup de poignard dans le dos de la démocratie est dans le droit fil des décisions d’avril dernier qui avait vu le Parlement voter des lois mettant « sur le même pied l’idéologie de la barbarie nazie et le communisme » et interdisant la production et l'utilisation publique de leurs symboles, ce qui s’était traduit par une menace d’interdiction du PCU, alors que les collaborateurs du régime nazi étaient réhabilités.

Le PCF s’était alors élevé contre cette politique de « décommunisation » qui visait à « solder les comptes de la Seconde Guerre mondiale pour donner des gages aux partisans de l’adhésion de l’Ukraine à l’Otan et de la mise en coupe réglée des lois du FMI ».

Aujourd’hui alors que les accords de Minsk sont dans l’impasse dans ce pays exangue où l’on compte plus de 8000 morts, alors que l’économie ukrainienne est en crise provoquant des souffrances sociales, le PCF en appelle aux dirigeants français et européens pour que cesse l’hypocrisie à propos de la situation en Ukraine où sont bafouées les règles élémentaires de la démocratie.

Il demande en particulier aux autorités françaises d'intervenir auprès du Président ukrainien Porochenko pour que soit respecté l'état de droit en Ukraine, condition importante d'une application pleine et entière des accords de Minsk.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.