Accueil > Actualité > Savoirs, culture & médias
 

A visiter

Collectif culture

L'éducation nationale en danger

ART, CULTURE : URGENCE !

La lettre du réseau école

Pour une appropriation populaire des médias

 
 
 

Décès de Jacques Rivette : le PCF salue le créateur, le novateur

Avec la disparition de Jacques Rivette, c'est un des derniers représentants de la Nouvelle Vague qui s'en va. Ce courant incarné par les Cahiers du Cinéma a marqué la deuxième moitié du 20ème siècle, par sa pertinence, son ouverture sur la société et sur le monde, l’éclatement des lieux, une nouvelle façon de produire, de tourner, de fabriquer des films, qui s'oppose aux traditions et aux corporations.

Jacques Rivette, c'était l'auteur d'un cinéma expérimental, construit avec les actrices et acteurs au fur et à mesure du tournage, partagé avec le public, comme les deux jours d'échanges avec le public de la maison de la culture du Havre à la sortie de Out 1. Le cinéma de Rivette c'est un cinéma d'improvisation, de dialogue dont les comédiens sont les scénaristes. C'est un cinéma exigeant.

Il expérimente l'adaptation théâtrale au cinéma comme par exemple La religieuse adaptée de Diderot, qui connaîtra dans un premier temps la censure, et qui deviendra ensuite l'un de ses plus grands succès cinématographiques. De même que « la Belle Noiseuse » où il filme la création.

Jacques Rivette c'est un cinéma où les femmes sont libres et actrices de la création comme Jeanne Balibar dans « Va savoir », variation sur Le Carrosse d’or de Jean Renoir.

La Parti communiste français salue le cinéaste, le créateur, le novateur.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.