Accueil > Actualité > Droits et société
 
 
 
 

Migrants : Message du Pcf aux participants du sommet de Bruxelles

 

L'Europe s'est construite à la sortie de la deuxième guerre mondiale sur « le plus jamais ça !», sur la victoire contre le fascisme et le nazisme.

L'illustration de cette volonté a permis la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, son article 1 «  tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».

Les annonces successives de la Suède, du Danemark, de l'Autriche, de la Pologne, de la Croatie, de la Slovénie, de la Hongrie de fermetures des frontières sont à l'exact opposé de la fraternité. A quand une condamnation ferme des ces politiques inhumaines ?

Les déclarations de Valls à Munich, comme l'attitude de la Grande Bretagne dressent toujours plus de murs, ajoutent à la surenchère sécuritaire et xénophobe.

Les propos comme leur contenu sont inqualifiables ! Un ministre de la République ne peut pas bafouer et brader ainsi les valeurs de la République.

Pour en rajouter encore à l'indignité, oser faire une assimilation entre le flux des réfugiés et « l'hyper terrorisme » ou la « terreur de masse » relève de la plus criminelle des inconséquences. Ces femmes, ces enfants, ces hommes fuient la terreur des bombardements, dont la France est aussi responsable, ils essayent de sauver leur vie.

84 % des migrants sont des réfugié-e-s fuyant des zones de conflits.

La lutte contre le terrorisme et la misère ne peut se faire sans une politique radicalement différente, sans combattre les inégalités, l'exploitation des hommes et de la planète, le terrorisme continuera à se développer sur le terreau de la compétition et de l'argent roi.

L'article 5 dit« tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. »

L’Europe avec ses 510 millions d'habitants ne serait pas en mesure d'accueillir 2 millions de réfugiés ?

Faisons le point sur la réalité de l'accueil des réfugiés en France :la France s'était engagée sur 25000 accueils, seulement 56 personnes ont été accueillies à ce jour dans le cadre de la relocalisation ( sources le HCR).

Le réalisme c'est de reconnaître que la stratégie de la guerre, de la répression est non seulement coûteuse, mais complètement inefficace. Les seuls résultats obtenus sont des morts en Méditerranée et ailleurs, une nouvelle montée du racisme et de la xénophobie.

Les dirigeants européens continuent à mener des politiques humainement irresponsables.

Les citoyens européens, les ONG, les associations sont les seuls, qui tous les jours, agissent avec humanité et solidarité.

Tous ces moyens mobilisés pour faire la guerre, pour le tout sécuritaire pourraient être utilement orientés vers des politiques de coopération, de développement et de paix.

La vérité c'est que les politiques d'austérité renforcent les injustices et la misère.

 

L'Europe peut faire d'autres choix :

  • Un couloir humanitaire, sous égide de l'ONU, doit être mis en place.

  • Des routes légales et sécurisées.

  • Les places en centre d'accueil multipliées.

  • L'attention portée aux mineurs et aux femmes doit être renforcée.

  • L'abrogation des accords de Dublin.

  • Le respect de la convention de Genève 1951 sur les réfugiés.

 

 

Face à la tragédie inhumaine que nous vivons, les communistes se sentent pleinement engagés pour la paix, contre la guerre et la barbarie, pour la solidarité et l'accueil des réfugiés dans notre pays, la France.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.