Accueil
 
 
 
 

CLIMAT : L’URGENCE DE PASSER AUX ACTES

 

CLIMAT : L’URGENCE DE PASSER AUX ACTES

 

195 États réunis au Bourget lors de la COP 21 ont adopté un texte proposant de limiter la hausse de température du globe à 2° C, voire 1,5° C.

Déjà 175 chefs d’État étaient présents à l’ONU (New-York) le 22 avril pour parapher officiellement le texte. Reste l'étape décisive de la ratification parlementaire de chaque pays. Pour que l'accord soit opérationnel il doit rassembler au moins 55 pays représentant 55 % des émissions de gaz à effet de serre. L'enjeu est encore devant nous car quant la France prévoit cette ratification avant l'été, la Chine et les USA, les deux principaux pollueurs représentant près de 50 % des émissions, ne l’envisagent pas avant la fin de l'année.

Ce processus doit d'ailleurs s’accélérer pour l'Europe. La France qui détient la présidence de la COP a une responsabilité particulière. En effet, les pays producteurs de charbon ne sont pas pressés !

Nous savons que l’accord comporte de graves insuffisances, et en reste beaucoup trop à des déclarations d’intention. Or Il y a urgence à changer concrètement le système énergétique mondial.

Il est impératif de s’engager avec vigueur contre l’utilisation des énergies fossiles en régulant la consommation de charbon, de pétrole et de gaz.

Il est indispensable de mettre en œuvre toutes les solutions possibles : économies d’énergie, développement des énergies non émettrices de CO2 (y compris renouvelables et nucléaire) ; impulsion forte de la recherche pour aller vers la seule utilisation des énergies décarbonées actuellement disponibles.

Ce n’est qu’ainsi qu’on pourra répondre aux besoins de l’humanité, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui et assurer plus de justice sociale et de solidarité.

Les pays riches doivent débloquer 100 milliards de dollars au plus tard dès 2020 pour aider ceux qui sont le plus en difficulté ! La France avec les atouts de nos services publics (énergie, transports), de notre industrie et de notre recherche doit contribuer au développement de la coopération internationale.

Enfin qu’attend on en France pour :

  • Arrêter la casse de l’outil industriel (EDF, AREVA,..) et la déréglementation par une véritable maîtrise publique qui assure le droit à l’énergie.

  • Promouvoir l’économie circulaire et mettre fin à l’obsolescence programmée.

  • Imposer une responsabilité aux entreprises en ce qui concerne les économies de matières premières.

  • Développer et rénover le système ferroviaire et les transports publics et non pas les bus.

  • Débloquer enfin des moyens importants et nécessaires pour la rénovation et l’isolation des bâtiments.

Il faut promouvoir un développement humain durable à la place des gâchis du système capitaliste et de la spéculation envisagée par F. Hollande sur le prix du carbone. 62 personnes détiennent autant de richesses que 3,5 milliards d’humains ! C’est à ces gaspilleurs que nous demandons maintenant de payer les conséquences environnementales de leur politique. Nous continuerons de nous mobiliser dans ce sens. Il y a urgence pour l'humanité et la planète !

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.