Accueil > Actualité > Droits et société

Il faut cesser d'enrichir les actionnaires au détriment des besopins de nos concitoyens

.
 
 
 
 

Les tarifs du gaz ont augmenté de 20% depuis un an, soit 240 euros en moyenne par foyer. Cela porte l’augmentation à 60% depuis l’ouverture de capital de Gaz de France décidée par la droite en 2004. Les tarifs de l’électricité ont augmenté de 6,4% depuis un an.

Le 1er avril, le gouvernement a accepté une hausse de 5,2 des tarifs du gaz et annonce une hausse de 2,9% de ceux de l’électricité au 1er juillet. La loi qui brade la production d’électricité d’origine nucléaire d’EDF, votée par la droite il y a quelque mois va encore durcir la hausse des tarifs de l’électricité. Naïveté ou hypocrisie, le PDG d’EDF a pourtant déclaré à ce propos, qu’il n’était « pas là pour brader le patrimoine national, ni pour accepter le pillage du patrimoine national". Qui va payer la facture ? Selon les projections de la CRE, il faudrait relever les tarifs bleus de 11,4% une fois la réforme votée, puis de 3,5% par an entre 2011 et 2025. Selon le gouvernement l’augmentation est due aux énergies renouvelables et aux tarifs sociaux !

Vous imputez, Monsieur le premier Ministre, la hausse du gaz « aux tendances lourdes d’augmentation des cours de l’énergie, mais ces tendances sont le résultat des politiques libérales qui ont pour seul but la satisfaction de l’actionnariat. Vous accusez la gauche de démagogie et d’électoralisme. En 2002 la formule tarifaire a été modifiée pour suivre l’évolution des produits pétroliers. Ce fut la rupture avec l’application des coûts réels d’approvisionnement qui bénéficiait aux consommateurs.

Depuis 2004, l’Etat a accepté que GDF Suez revendique une marge supplémentaire de commercialisation, dépense créée de toute pièce par la Direction commerciale de l’entreprise pour gonfler ses tarifs. Il fallait rendre GDF privatisable, aujourd’hui il faut engranger les profits pour les actionnaires.

Pour 2010, GDF SUEZ a réalisé 4,6 milliards d’euros de bénéfices. Les actionnaires en reçoivent 70%, la voilà la cause principale de l’augmentation des prix !

Avec l’effet prix sur les ventes et l’hiver froid et précoce, l’entreprise a engrangé 600 millions d’euros supplémentaires. La restitution de cette somme aux consommateurs aurait permis une baisse de tarif de 8% ! La mission de GDF et d’EDF est d’assurer le service public du gaz et de l’électricité, le secteur énergétique doit revenir sous maitrise publique. Vous annoncez un gèle des tarifs du gaz jusqu’à la fin 2011.

C’est une baisse que le pays réclame ! Etes-vous prêt, Monsieur le Ministre, à entendre nos concitoyens, à revoir à la baisse les tarifs du gaz, à demander l’abrogation de la loi de nouvelle organisation du marché de l’électricité et cesser enfin d’enrichir les actionnaires au détriment des besoins de nos concitoyens ?

 

Par Odette Terrade

Le 7 avril 2011

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.