Accueil
 
 
 
 

Décès d'Adama Traoré : la verité, vite! (Jean-Michel Ruiz – PCF 95)

Un drame a eu lieu mardi sur notre département avec le décès d’Adama Traoré à la gendarmerie de Persan.

 

J’adresse au nom du PCF nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses amis.

 

J’ai entendu la déclaration de Monsieur le Préfet qui a affirmé : « La famille a droit à la vérité ». Je partage bien entendu cette opinion et je demande qu’une enquête sérieuse et honnête ait lieu très rapidement. Dans un même temps, même si la colère est légitime, les violences doivent cesser.

 

En effet, rien ne justifie la mort d’un jeune de 24 ans. C’est intolérable et cela dure depuis trop longtemps. La première réponse au malaise des habitants de nos cités a été la répression. A la répression, se sont ajoutées les politiques d’austérité qui n’ont fait qu’empirer les conditions de vie dans de nombreux quartiers. Les divisions dans la société, le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme, l'islamophobie ont, par contre, prospéré.

La prolongation de l’état d’urgence alourdit encore plus le climat en pesant sur les citoyens et les force de l’ordre.

 

Le Président de la république s’était engagé à mettre fin aux contrôles au faciès mais ceux-ci persistent quotidiennement alors que la grande majorité des policiers aspire elle-même à des relations apaisée avec les citoyens. Le PCF refuse d’attendre les bras croisés de nouvelles explosions de colère suite à des dénis de justice.

Le récépissé de contrôle d’identité est un moyen parmi d’autres de la lutte contre les discriminations lors des contrôles policiers dont l’ampleur n’est plus à démontrer. Mesure efficace partout où elle a été instaurée ou testée, sa mise en place en France bloque toujours, malgré sa promotion par un grand nombre d’acteurs. Nous demandons que les récépissés soient mis en œuvre le plus rapidement possible.

 

Jean-Michel Ruiz, secrétaire départemental du PCF Val d'Oise,

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.