Accueil
 

Marchais L'expo

Georges Marchais L'Expo

Agenda

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Pierre Laurent
 
 
 

Prix Nobel de la Paix 2016 : un goût d’inachevé !

L'attribution du prix Nobel de la paix au président colombien Juan Manuel Santos est un soutien d'une grande importance au processus de paix qui se déroule depuis quatre ans en Colombie et qui a permis la signature, le 24 août dernier, d'un accord mettant fin à un conflit vieux de plus d'un demi-siècle.

 

Mais la construction de la paix a toujours plusieurs facettes et le geste du Comité norvégien chargé de décider de cette attribution reste incomplet: le prix de cette année est amputé d’au moins d’un de ses principaux acteurs, la direction des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie. Ce prix aurait pu aussi concerner toutes les organisations sociales et des Droits de l'Homme, les victimes et d'autres qui d'une manière ou d’une autre ont permis la construction des dialogues de La Havane.

 

En n'attribuant le prix Nobel de la paix 2016 qu’au seul président Juan Manuel Santos, c’est nier non seulement la volonté déterminée de l'ensemble des artisans de la paix en Colombie, mais aussi occulter la portée de ces accords qui sont le fruit de longues et patientes discussions qui, s'ils sont respectés,  peuvent faire entrer ce pays dans une nouvelle étape de son histoire.

 

Le Comité norvégien a raison de rendre hommage au peuple colombien qui n'a pas perdu l'espoir et à toutes les parties engagées dans le processus de paix. Mais, faire partager le prix de la paix aurait pu être un encouragement et un soutien indiscutable à la poursuite de ce processus mis en danger encore aujourd'hui par les ennemis de la paix et par tous ceux qui craignent la fin de leurs privilèges.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.