Accueil
 
 
 
 

Chômage : une baisse en trompe l'oeil

Alors que la droite prépare une agression sans précédent contre les salariés du public et du privé, les chômeurs et les précaires, le léger recul du nombre de demandeurs d’emplois inscrits en catégorie A, en octobre, est une baisse en trompe l'oeil. Le nombre total des demandeurs d’emploi inscrits (incluant les catégories B et C qui regroupent les chômeurs ayant eu une activité réduite au cours du mois) s’est accru de 0,3 % sur trois mois, de 0,4 sur un an. Le taux de chômage au sens du BIT a augmenté au troisième trimestre, et la hausse du « halo du chômage » mesuré par l’INSEE (les personnes qui souhaitent un emploi sans être comptées comme chômeurs au sens du BIT) est une tendance massive depuis la crise de 2008.

La réalité, c’est que la précarité explose parce que le marché du travail capitaliste est dans une crise profonde qui met en cause les ressorts les plus profonds du système économique actuel et de la civilisation. La mobilisation contre la loi El Khomri a révélé l’ampleur des forces qui peuvent se rassembler pour une transformation sociale radicale. Il est temps de lutter pour prendre le pouvoir sur l’argent et mobiliser ainsi les moyens de construire une sécurité d’emploi et de formation : que chacun puisse alterner, tout au long de sa vie, périodes de travail, périodes de formation et périodes d’activités libres sans jamais passer par la case « chômage ».

Éradiquer le chômage et la précarité, c’est possible, comme le démontre la proposition pour une loi de sécurisation de l’emploi et de la formation portée par le PCF. C’est de cette ambition que la gauche a besoin pour répondre à ce que demande le peuple, en 2017 et au-delà.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.