Accueil
 
 
 
 

Réfugiés : La solidarité n'est pas un crime

L'interpellation de Cédric Herrou, militant de la solidarité, à Manuel  Valls à propos de l'attitude répressive des autorités françaises à l'égard des migrants de la vallée de la Roya, a provoqué une profonde émotion. De très nombreux Français ont pu alors mesurer les conséquences inhumaines de la politique menée à l'égard de ceux qui viennent chercher refuge dans notre pays.

Le PCF réaffirme sa condamnation de la véritable chasse à l'homme organisée par le gouvernement avec le soutien des leaders de la droite Estrosi, Ciotti, par l'intervention de l'armée, de la gendarmerie et de la police à l'encontre à la fois des exilés et des militants de la solidarité qui leur viennent en aide.

Le PCF tient à exprimer son soutien le plus chaleureux à ces femmes et ces hommes qui, malgré les menaces de poursuites, refusent  l'intimidation et mettent en œuvre ce qu'ils considèrent être leur devoir de citoyen.

Pas moins de 11 procès sont ainsi programmés cette année pour "délit de solidarité". Quelle indignité de les comparer à des passeurs, motivés  par l'appât du gain !

A la lumière de ces évènements, dans ces vallées s'écrit une double page de l'histoire de notre pays : une, indigne, celle du rejet et du refoulement de ceux et de celles qui fuient la guerre, la misère, et qui sont mis en danger sur notre propre sol et une autre faite d'accueil, d'humanité et de fraternité de la part de citoyens, militants associatifs, et de nombreux communistes, qui font ainsi honneur aux traditions de notre pays et donnent à voir le présent et le futur d'un monde plus humain.

L'Etat, la Région, le département des Alpes Maritimes ont les moyens d'ouvrir des centres d'accueil réclamés par les associations et le PCF, de recueillir les mineurs en détresse, comme la loi l'exige, d'offrir des solutions pour le dépôt de demandes d'asile. Il s'agit également d'en finir avec une législation européenne qui bloque les demandeurs d'asile en Italie et en Grèce.

Il faut aussi rompre avec les politiques d'austérité qui fabriquent de la pauvreté, creusent les inégalités, poussent à la recherche de boucs émissaires aux côtés de richesses indécentes épargnées de toute justice fiscale.

Le PCF appelle à faire monter l'exigence de mettre un terme à toute poursuite à l'égard des militants-citoyens de la solidarité et à s'engager pour une véritable politique d'accueil ouverte et humaine dans notre pays.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.