Accueil

Introduction en bourse des clubs sportifs : Marie-George Buffet dénonce l'absence de débat

le 11 October 2006

L'introduction en bourse des clubs sportifs a été adopté cette nuit, dans le cadre du projet de loi sur la participation. Le ministre des Sports, Jean-François Lamour, a justifié cette disposition par « la nécessité » de modifier la législation nationale à la suite de l'avis de la Commission européenne.

Cette décision constitue un recul sur l'état actuel de la législation. C'est la spécificité de l'activité sportive, inscrite dans le traité de Nice, toujours en vigueur aujourd'hui qui est remise en cause. Cette disposition permettait justement de ne pas considérer le sport comme n'importe quel autre marché. Le ministre des Sports a ignoré cette disposition, préférant répondre à la double injonction d'un Président de club et de la Commission européenne.

Les fédérations sportives bénéficient d'une délégation de service public, impossible à conjuguer avec l'introduction en bourse. M. Lamour prend le risque d'ouvrir la porte à de véritables O.P.A. du monde de la finance sur le sport. Que dire enfin de la manière ? Une telle disposition proposée dans la nuit, inscrite au détour d'un loi sur la participation va à l'encontre du débat démocratique le plus élémentaire.

Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF Ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports

Paris, le 11 octobre 2006.