Accueil
 
 
 
 

ENDEL ENGIE doit entendre les revendications des ouvrières et ouvriers (Pierre Laurent)

Le Parti communiste français est solidaire des salarié-e-s en grève et/ou en lutte de l’entreprise ENDEL ENGIE dans plusieurs sites sur le territoire : à Fos-sur-Mer, Cattenom, Chinon, Bagnol-Sur- Cèze, Chooz, Port Jérôme, Civaux, Fessenem, Graveline, Cléon, et de Guyanne ...

 

Cette entreprise emploie 5000 salarié-e-s en France. Elle annonçait des bénéfices de 17,3 millions d’euros avant que les actionnaires ne se servent grassement en dividendes.

Les cadres et assimilés ont connu une augmentation notable au 1er mars, mais à l’occasion de la négociation annuelle obligatoire sur les salaires, la direction a par contre annoncé son refus d'augmenter les ouvrieres et ouvriers !

C’est ce choix insupportable qui a poussé les salarié-e-s de l’entreprise à se mettre en grève, et à organiser différentes actions.

 

La direction de l’entreprise doit entendre leurs revendications. De telles décisions ne devraient pas être possible. Ce sont les travailleurs qui créent les richesses. Ils exigent le respect, la reconnaissance, la justice.

 

Dans le cadre de notre programme « la France en Commun », nous insistons sur des mesures essentielles pour que cesse ces injustices : l'encadrement des rémunérations dans les entreprises (échelle de 1 à 20), la suppression des stock options et l'interdiction des « golden hellos / parachutes ».

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.