Accueil
 
 
 
 

Argentine :  Micaela Garcia, un crime évitable

Micaela Garcia, militante argentine du collectif Ni una menos, engagée pour en finir avec les féminicides, est morte assassinée. Son assassin et son violeur, Sebastian Wagner, était censé passer neuf ans en prison pour les viols qu'il a déjà commis mais, en juillet 2016, le juge Carlos Rossi l'avait remis en liberté.

 

Les mêmes cours de justice qui sanctionnent durement les femmes en lutte contre les violences qu'elles subissent organisent donc l'impunité de leurs bourreaux. En Argentine, un féminicide se produit toutes les trente heures.

 

Partout dans le monde, les femmes restent les premières victimes de violences, de viols en raison de leur sexe. Il est temps d’en finir avec le patriarcat qui est responsable de ces faits inacceptables !

 

Le PCF apporte tout son soutien aux proches de Micaela, et réaffirme la nécessité d'en finir avec l'impunité de ceux qui violent et qui assassinent les femmes dans quelque pays que ce soit.

 

Commission nationale Droits des femmes et Féminisme 

Parti communiste français

 

Paris, le 12 avril 2017.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.