Accueil > Actualité > Elus

Libye : le PCF condamne la fuite en avant de la France dans la guerre

.
 

Le Parti communiste français dispose de parlementaires à l'Assemblée nationale et au Sénat, ainsi qu'au Parlement européen. Ce sont bien sûr des élus de combat face à la crise, des élus porteurs d'alternative et de propositions.

Nous recensons ici les propositions de loi qu'ils soumettent régulièrement au débat parlementaire.

 
 
 

Alors qu'il faudrait agir avec détermination pour imposer une solution politique en arrêtant les bombardements, en retirant les forces de l'OTAN, en favorisant la négociation d'un cessez-le-feu multilatéral, les autorités françaises jettent de l'huile sur le feu en Libye, en renforçant leurs moyens militaires avec des hélicoptères d'attaque.

Le Parti communiste français condamne cette politique de fuite en avant dans la guerre. L'engagement militaire de la France en Libye comme en Afghanistan doit faire l'objet d'un débat au Parlement comme vient de le demander à François Fillon, Nicole Borvo, Présidente du groupe communiste, républicain et citoyen au Sénat.

Il y a actuellement 2 réactions

  • Soutien pour votre position

    Le PCF est de tous les partis en France, celui qui a eu une position courageuse face à ces pantins de la gauche PS qui confirment que PS et UMP c'est la même chose.Personnellement, je n'entends plus donner mes voic aux socialistes pour qu'ils massacrent le tiers-monde.

    Par Andrea, le 13 juillet 2011 à 21:52.

  • rôle du Parlement

    camarade, je pense que certes en manifestant, dans la rue, par les urnes ou en signant des pétitions, notre opposition au conflit libyen (ou tout du moins à la manière dont l'OTAN et l'impérialisme occidental a "récupéré" la résolution 1793 du Conseil de Sécurité) nous avons une chance d'être entendu, c'est sur, enfin à condition d'avoir le nombre pour nous et encore … Cependant je crois que Madame Nirvo a raison et qu’il faut agir de manière semblable au républicains aux US, car l’intervention actuelle en Libye ne peut être gérée par la présidence seule et elle doit être approuvée par le Parlement, d’une part pour devenir légale, d’autre part pour acquérir un semblant de légitimité. Or un débat ou un vote au Parlement favoriserait la médiatisation du coût de ce conflit (1.3 million d’euros par jour), mettrait en exergue le fait que les buts de guerre de la coalition de l’OTAN ne respectent pas le mandat onusien (faire tomber Kadhafi n’est pas, à proprement parler, défendre des civils …) et que l’OTAN cherche à faire tomber un tyran (certes délégitimé et potentiellement coupable de crimes contre l’humanité) mais ce changement de régime n’appartient pas à l’OTAN mais bien au peuple libyen ! De quel droit l’OTAN sabote-t-elle le processus de règlement politique du conflit par les libyens pour défendre ses intérêts économiques et stratégiques ? Ces problèmes là doivent être rendus publics et présentés aux français et je pense qu’un débat au Parlement favoriserait la médiatisation de ces enjeux et rendraient possible une prise de conscience, propice ensuite aux révoltes que tu appelles de tes vœux.

    Par A de Cabanes, le 20 juin 2011 à 08:11.

  • Voeux

    A quoi servent ces voeux dont personne n'est au courant ? C'est en sortant dans les rues, en manifestant massivement que nous nous ferions entendre. Quant au débat ... je veux bien, mais étant donné le rapport de force au sein de ces assemblées, c'est perdre son temps : droite et pseudo-gauche sont sur la même longueur d'onde, celle de l'OTAN et du Pentagone...

    Par A. Bryant, le 31 mai 2011 à 18:50.