Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 16/09/2019 par PCF

Brigitte Macron et LVMH à l'école : Non à la charité, oui à la République !

Un patrimoine augmenté de quelque 35 milliards de dollars et une place de deuxième fortune mondiale, ça vaut bien un petit renvoi d'ascenseur. 

L'enseignante Brigitte Macron veut reprendre du service auprès des « grands décrocheurs scolaires » ? Qu'à cela ne tienne, l'ami Bernard Arnault et son groupe LVMH sont là pour financer un projet d'établissement privé tout droit sorti de la « start-up nation ».  Implanté à Clichy-sous-Bois en Seine-Saint-Denis et à Valence dans la Drôme, le « Live » propose non pas un programme mais un « challenge » à 53 adultes sans emploi, âgés de 25 à 48 ans : suivre  35 heures d'atelier par semaine, avec à la clé, si l'assiduité est au rendez-vous, une prime de 1000 euros. Des cours contre de l'argent, bienvenue dans le nouveau monde ! Celui qui prévoit un enseignement voulu par le prince, financé par des ultra-riches et agrémenté de quelques pièces jetées au fil d'une action de patronage.
Mais aux gestes de bienfaisance, nous préférons la République de l'égalité des droits et de la solidarité pour tous. Départements en souffrance, injustement sous-administrées, la Seine-Saint-Denis, la Drôme et leurs habitants ne réclament sûrement pas la charité. Ils exigent des moyens suffisants pour vivre dignement de leur travail et des services publics pour tous. Et c'est à l'État de remplir ce devoir, pas à quelques nantis qui sauront toujours faire payer la note au monarque. La République, rien que la République, voilà ce que nous voulons. Et surtout pas la charité.

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord,

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus