Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 04/07/2019 par PCF

Les nominations à la tête des institutions européennes : l’Europe libérale vers l’abîme

Les réunions du conseil des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE ont dans la douleur fait la proposition qu’Ursula von der Leyen, proche d’Angela Merkel et promotrice d'une Europe de la défense liée à l’OTAN, préside la Commission Europe, et que Christine Lagarde prenne la tête de la BCE. Les dirigeants européens ont également nommé Charles Michel, le premier ministre belge d’un gouvernement en faillite après avoir gouverné pendant quatre ans avec les nationalistes flamands de la NVA, à la présidence du Conseil européen.

Si nous pouvons nous féliciter avec d’autres de la nomination de femmes à des postes de responsabilité, nous ne pouvons qu’être très inquiets de leurs objectifs politiques pour continuer à mettre en œuvre cette politique de concurrence libre et non faussée, de libéralisation totale de l’économie, d’effacement total de la souveraineté des peuples.

Ces petits arrangements entre libéraux ont encore une fois choisi de mettre de coté la voix des peuples qui exigent une autre construction européenne, plus sociale, plus écologiste et respectueuse des souverainetés des peuples et des nations. Le président de la République a délibérément choisi de s’allier avec le PPE et les députés les plus libéraux du Parlement européen. Dans la foulée, en totale contradiction avec ses coup de mentons médiatiques, il accepte la signature de traités de libre échange dont celui du MERCOSUR, le pire que l’UE ait signé depuis sont existence !

Il accepte en plus la nomination à la Présidence de la commission européenne celle qui a été la ministre de La Défense Allemande, celle qui rêve de mettre en place une armée européenne de La Défense entièrement sous la tutelle de l’OTAN, privant totalement chaque pays de déterminer sa propre politique en matière de défense. C’est grave pour l’avenir de la Paix, pour les peuples qui attendent de l’Europe et de la France une voix forte face à celle des États Unis.

Plus que jamais et avec nos alliés européens, de la GUE-NGL, du PGE, du Forum européen des forces progressistes, écologiques et de gauche, le PCF est déterminé à mener la lutte contre ceux qui envoient l’Europe dans l’abîme de l’austérité et dans le chaos de l’ethnicisme. Les peuples et les nations d’Europe ont besoin d’autres coopérations, pour lutter contre la crise climatique et contre l’évasion fiscale, pour la défense des droits des travailleurs.euses, pour la lutte contre les discriminations et pour l’égalité femmes-hommes, pour la paix et la sécurité collective.  

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus