Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 16/09/2019 par PCF

Meeting de Fabien Roussel à la Fête de l'Humanité

Discours de Fabien Roussel, secrétaire national du PCF

Meeting de la Fête de l’Humanité - 14 septembre 2019

Cher·e·s ami·e·s

Quel plaisir de se retrouver ici, pour cette nouvelle édition de la fête de l’Humanité ! Quelle magie à chaque fois, qui s’exerce grâce à vous toutes et tous: les 8 400 bâtisseurs et bâtisseuses qui l’ont montée et les 25 000 militants et militantes, bénévoles de l’idéal communiste sans qui cette fête n’existerait pas ! Voilà pourquoi cette fête est unique en France, en Europe ! Bravo à vous toutes et tous !

Cette année 2019 marque un anniversaire important: Celui de la Libération de la France, celui du Conseil national de la Résistance.

Dans cette France ruinée, dans cette République salie, par le nazisme, par l’extrême droite, la France qui résiste imagine pourtant des Jours heureux : Un programme qui jette tout simplement les bases de notre modèle social actuel.

La sécurité sociale, la retraite, EDF, les grandes nationalisations, tout ça est né durant la guerre. C’était il y a 75 ans et nous croyons toujours dans les Jours Heureux, ceux de notre temps !

Oui il est temps que le peuple de France retrouve toute sa souveraineté !
Oui nous rêvons d’une France libérée, délivrée du capitalisme et de la dictature de l’argent !

C’est pourquoi nous faisons 5 propositions, 5 idées pour montrer que notre pays peut, encore et toujours, croire en des Jours Heureux.

Car la France d’aujourd’hui a beaucoup plus de richesses, d’atouts que celle de 1945. Ayons de l’ambition, refusons les discours défaitistes, résignés, culpabilisants de ceux qui nous gouvernent aujourd’hui !

Oui nous rêvons d’une France libérée, délivrée du capitalisme et de la dictature de l’argent !

Et nous voulons la construire avec vous!
Vous qui êtes jeunes, qui représentez l’avenir de notre pays, qui rêvez d’un vrai travail, et à qui on ne propose comme seul horizon que de se vendre à des plateformes numériques, sans protection, sans moyens pour payer vos études.
Vous qui rentrez crevés le soir, usés par le travail, à l’usine ou dans les champs, et qui, malgré cela, n’arrivez pas à boucler vos fins de mois !

Vous ces salarié·e·s, qui subissez le temps partiel, les CDD et devez vivre avec moins de 1000 euros par mois, en dessous du seuil de pauvreté !

Vous, ces millions de femmes qui, malgré 13 lois en 40 ans subissez toujours les inégalités salariales !

Vous, ces militants, cheminots, soignants, pompiers, enseignants, retraités, gilets jaunes, qui êtes mobilisés depuis des mois pour vous faire respecter et pour faire valoir vos droits !

Vous, les 13 millions de bénévoles associatifs, tellement utiles et inestimables dans notre pays.

Je pense en ce moment à celles engagées contre les féminicides et qui exigent des moyens indispensables pour sauver des vies !

Oui c’est avec vous toutes, vous tous que nous voulons bâtir une société, plus humaine, plus fraternelle.

Car la colère, elle vient de là, de ce mépris de classe, de ce sentiment, que pour eux, on ne compte pas, on est de la basse classe.Alors que c’est vous, c’est nous la véritable richesse de ce pays et c’est nous qui pouvons demain faire la différence !

1- En commençant par une vraie réforme des retraites ! C’est notre première proposition.

Que l’on nous parle d’allonger l’âge de départ à la retraite à 64 ans ou d’allongement de durée de cotisation, dans les deux cas, il y a le mot « allonger » et on sait ce que ça veut dire: travailler plus!

30 ans que ça dure !
Réforme Balladur : travailler plus Réforme Fillon : travailler plus Réforme Touraine : travailler plus Réforme Macron : travailler plus !

Et au final, c’est gagner moins !

Nous ne voulons pas de cette réforme et le premier rendez-vous pour dire non, c’est le 24 septembre prochain. Soyons nombreux et nombreuses pour défendre notre système de retraite! Parce que nous rêvons d’une France libérée, délivrée du capitalisme et de la dictature de l’argent !

Et parce qu’il y a un autre choix : celui de faire cotiser tous les revenus, y compris ceux des actionnaires, des financiers, des rentiers.

Savez-vous combien ils ont touché, eux, les rentiers ? 298,8 milliards d’euros de revenus financiers pour l’année 2018 ! Ils cotisent 0 pour la retraite ! Ils veulent s’attaquer aux régimes spéciaux ? Voilà un régime spécial qu’il faut supprimer !

Enfin, pourquoi ces ultra riches ne cotiseraient-ils pas sur leurs revenus comme vous, comme les ouvrier·e·s, les secrétaires, les infirmièr·e·s ?

300 milliards d’euros ! En leur appliquant le taux de 10,45%, comme sur nos fiches de paye, c’est tout de suite 30 milliards d’euros qui rentrent dans les caisses de retraites !

Alors stop aux régimes spéciaux de la finance, fini les privilèges pour la finance !

Ce taux, on propose même de le moduler en fonction des choix des entreprises, selon leur politique en faveur de l’emploi, de l’environnement.

Voilà ce que nous proposons pour une réforme digne d’Ambroise Croizat : Après l’impôt révolutionnaire, on vous propose la cotisation révolutionnaire !

C’est le chemin pour garantir une vraie pension. Ce que nous voulons : 1500 euros minimum et la retraite dès 60 ans.

Et c’est la même ambition pour ADP, Aéroport de Paris :
Saviez-vous que le programme des Jours Heureux, c’est aussi celui qui a donné naissance à ADP ? C’est en effet Charles Tillon, ministre communiste de De Gaulle qui a signé, en 1945, l’ordonnance de création d’un aéroport international pour notre pays, gage de son indépendance et de sa sécurité.

Même ça ils aimeraient le privatiser !

C’est pourquoi je vous invite à signer la pétition demandant la tenue d’un référendum sur ce sujet. Ouvrons ce débat sur les secteurs stratégiques de notre pays !

Nos aéroports, nos ports, nos barrages, nos outils de productions énergétiques, ils veulent tout vendre !
Pour nous, ce sont des biens de la nation. Il est hors de question de les vendre !
Sinon, quand tout sera vendu au privé, on sera privé de tout !

On a déjà vu ce que cela faisait avec nos autoroutes, alors stop! ADP, il faut gagner !

Battons-nous pour obtenir ce référendum, pour donner le droit aux français de choisir !

Oui l’urgence elle est là, elle est démocratique mais elle est aussi sociale! Car la France est riche.

Entre 2017 et 2019, les 500 plus grandes fortunes de France ont vu leur patrimoine grossir et passer de 570 milliards d’euros à 700 milliards d’euros !

C’est ça la politique du Président des Riches.

Vous vous rendez compte ! 130 milliards d’euros de plus pour les 500 familles les plus riches ! Soit 22% !

22% pour eux et des clopinettes pour nous ? Et bien nous disons non!
Nous rêvons d’une France libérée, délivrée du capitalisme et de la dictature de l’argent !

2- Nous réclamons, nous aussi, 22% d’augmentation pour les salaires et les pensions, dans le privé et dans fonction publique ! Voilà la deuxième proposition de cette rentrée pour le PCF !

Ayons cette ambition pour nos concitoyens, pour notre pays.

Cette question des salaires et du pouvoir d’achat est intimement liée à celle de l’emploi.
Vous avez entendu, comme moi, ce gouvernement annoncer la baisse du chômage.
Ah bon ? Mais des entreprises sont menacées ou délocalisent leurs activités comme Arjowiggins, Ford Blanquefort, Whirlpool Amiens, General Electric à Belfort, la papeterie de la Chapelle Darblay...

Et quand on gratte un peu, on s’aperçoit que le nombre de radié·e·s à Pôle Emploi n’a jamais été aussi élevé, ou que le nombre de CDD explose. Et je ne vous parle même pas des contrats d’auto entrepreneur, les nouveaux esclaves du 21ème siècle, les travailleurs à la tache des Uber, des Déliveroo: 383 000 de plus en un an !!

Leur chiffre du chômage, c’est le miroir aux alouettes, de la com!
Et nous, on n’est pas des alouettes, et nous ne tomberons pas dans le piège.

L’État doit réaffirmer une vraie politique pour l’emploi dans notre pays !

3- C’est ma troisième proposition : que notre pays s’engage, s’engage vraiment , à éradiquer le chômage et la pauvreté.

C’est possible et ça commence par un plan ambitieux de reconquête industrielle.
Nous devons ouvrir une nouvelle ère d’industrialisation de notre pays, produire ici ce que nous consommons ici, plutôt que faire venir ces produits de l’autre bout du monde.
Car nous voulons vivre et pouvoir vivre de notre travail !

Nous proposons un plan de reconquête industrielle avec la création d’un million d’emplois, avec une industrie du 21eme siècle, qui innove, qui n’exploite plus les salarié·e·s et la nature, qui garantit l’égalité Femmes-Hommes, qui valorise le travail et chacun·e d’entre nous pour ses compétences et pas pour les dividendes !

Nous devons avoir la même ambition pour notre fonction publique, pour nos services publics, où les besoins sont immenses:
Pour nos communes, pour la petite enfance, pour l’environnement, pour les transports, le logement; dans nos écoles, dans la culture, dans le sport.

Et dans la santé, il y a urgence !

Dans quelle France vit-on aujourd’hui quand, d’un côté des supermarchés ouvrent la nuit, et de l’autre des services d’urgence ferment ! Voilà où nous mène cette société de consommation déshumanisée, guidée par la cupidité et l’argent !

Au culte de la performance et du profit, nous préférons défendre l’être humain et son bonheur !

Oui nous voulons vivre avec un vrai travail, où on se sent bien, avec une formation et un bon salaire, tout au long de sa vie, c’est autre chose qu’une vie au chômage et au RSA !

C’est un choix de société, c’est notre choix, celui du respect de la dignité humaine !

Parce que tous ensemble, encore une fois, nous rêvons d’une France libérée, délivrée du capitalisme et de la dictature de l’argent

4- Et ma quatrième proposition sera pour le climat car nous devons répondre à l’urgence écologique.

Dans ce monde libéral, exploitation des êtres humains va de pair avec l’exploitation de la planète. Voilà pourquoi nous en sommes là aujourd’hui. Nous étouffons et la planète aussi.
Libérons-nous de ce carcan, de la loi de l’argent qui domine tout, qui pourrit tout.

Oui nous voulons, nous aussi, aller vers une empreinte carbone nulle en 2050.
C’est pourquoi, et c’est notre proposition, la France doit investir 100 milliards d’euros par an, en plus des moyens existants actuellement.
C’est à ce niveau qu’il faut mettre la barre !

Allons chercher l’argent dans les paradis fiscaux, mais pas dans nos poches !
Allons chercher l’argent auprès de la Banque Centrale européenne qui ferait mieux de financer, à taux négatif, un fond dédié à l’urgence climatique plutôt que d’enrichir les banques privées !

Écouter ce chiffre repris maintenant par toutes les ONG: 50% de la pollution est provoqué par les 10% les plus riches et c’est nous qui devrions payer ?
Non, hors de question car nous, nous voulons absolument lier l’urgence climatique avec l’urgence sociale !!

Oui, sauvons le climat tout en permettant à chacun de manger à sa faim des fruits, des légumes, de la viande et produits en France plutôt qu’importés de l’autre bout du monde.

Sauvons le climat en défendant le droit au logement pour tous , avec la construction et la rénovation de 500 000 logements basse consommation.

Sauvons le climat en développant, pour chaque citoyen des services publics, des commerces et des emplois à proximité de chez lui.

Sauvons le climat avec des transports collectifs, en métropole et à la campagne, accessibles à tous, voire gratuits comme c’est déjà le cas dans certaines villes de France.

L’écologie, ce ne sont pas des tweets ou des coups de menton face à Trump ou Bolsonaro, ce sont des actes.

Car les mêmes qui nous disent se battre pour le climat, au sein de ce gouvernement, privatisent le train, ferment des lignes à la campagne ou dans le fret.

Je pense par exemple au train des primeurs, celui qui va de Perpignan à Rungis et qui transporte, 6 jours sur 7, 400 000 tonnes de fruits et légumes par an vers la région parisienne. C’est l’équivalent de 20 000 camions de plus sur nos routes !

Au lieu de fermer cette ligne, il faut la réouvrir et même doubler le volume des marchandises transportées par le train: voilà un acte fort pour le climat !

Car pour nous, les services publics sont les meilleurs leviers pour sortir des logiques de profits et répondre aux besoins de l’Humanité !

Enfin, lutter contre le dérèglement climatique, c’est s’attaquer aux logiques marchandes et aux traités de libre échange !

D’ailleurs, je peux vous l’annoncer ici, les députés et sénateurs communistes ne voteront ni pour le MERCOSUR, ni pour le CETA, deux traités dangereux pour la santé, pour notre agriculture et pour la planète !

Oui, encore une fois, nous rêvons d’une planète libérée, délivrée du capitalisme et de la dictature de l’argent !

Et je m’adresse aux forces de gauche et aux écologistes: êtes-vous d’accord pour que nous travaillons ensemble à ce nouveau modèle économique, mettant au cœur la démocratie, l’être humain et la planète ?

Car pour répondre à l’urgence climatique et sociale, il nous faut un vrai projet de société et imposer un rapport de force.

Et j’appelle à ce que nous soyons les plus nombreux possible, les 20 et 21 septembre, à porter ces exigences lors des prochaines Marches pour le climat !

Ce 21 septembre sera aussi la journée internationale pour la Paix.

Pourtant, les puissants de ce monde n’ont pas décidé de se retrouver, au sein de l’ONU, pour travailler à un nouvel ordre mondial, permettant à tous les peuples d’accéder aux droits élémentaires, favorisant la coopération plutôt que le pillage des ressources naturelles.

Pour nous, garantir la paix, c'est d'abord éradiquer l'injustice qui s'abat depuis trop longtemps sur des peuples entiers, palestiniens, kurdes, yéménites ou sahraouis, victimes de tous les impérialismes !

Liberté pour tous ces peuples, et ceux qui les défendent ! Liberté pour Marwan Barghouti, pour Lula.

- C’est pourquoi - et c’est ma cinquième proposition - à la veille d’un sommet de l’ONU consacré au Climat, nous voulons que la France prenne une initiative inédite, interpellant tous les pays du monde et redonnant à l’ONU toute son autorité.

Car pour nous, Garantir la Paix, c’est permettre à chaque pays de bénéficier des richesses qu’il produit, de sortir de la pauvreté, de garantir des échanges respectant les êtres humains et les ressources naturelles.

C’est pourquoi nous proposons que la France, membre permanent du Conseil de Sécurité, mette à l’ordre du jour de l’ONU une grande conférence sur la fiscalité mondiale, comme cela a été fait pour le climat. Oui il faut combattre, à l’échelle du monde, le fléau de la fraude et de l’évasion fiscale.

Car si les gaz à effet de serre font des trous dans la couche d’ozone, la fraude fiscale fait des trous dans les finances de tous les pays du monde, en France, en Europe, en Afrique et sur tous les continents !

Garantir la Paix, c’est aussi appeler l’ONU à intensifier ses actions pour le désarmement. Et nous demandons que la France appelle au désarmement nucléaire des 9 puissances nucléaires, dont notre pays!

Car la menace est là :

Les USA viennent même de reprendre leurs essais nucléaires et ils veulent installer de nouveaux missiles, ici, en plein cœur de l’Europe !

En France, le gouvernement fait le choix de voter un budget indigne, prévoyant d’investir 37 milliards d’euros, d’ici 2025, rien que pour moderniser l’arme nucléaire ! Soit 14 millions d’euros par jour pendant 7 ans !

Cela montre bien que de l’argent, il y en a ! Pour cette somme, nous préférons que la France construise des écoles et des hôpitaux !

Nous ne voulons pas de missiles supplémentaires en Europe.

Nous voulons sortir de l’OTAN et nous voulons sortir de l’arme nucléaire et au plus vite !

C’est bon pour la paix, c’est bon pour l’être humain et pour la planète !

Avec toutes ces propositions, nous voulons montrer que c’est possible, que l’espoir est là.

Et avec vous, avec le monde du travail, avec la force et la créativité de la jeunesse, tout est possible !

Nous pouvons commencer dès maintenant, avec les élections municipales, avec vous, pour montrer que la gauche unie, ambitieuse et authentique peut gagner et battre la droite et l’extreme droite!

Ce que nous vous proposons, c’est d’avoir une grande ambition pour notre pays, pour l’être humain, pour la planète.

C’est écrire ensemble un programme EN commun, partagé, qui nous engagerait tous, de la base au sommet !

Oui, j’appelle à travailler à l’union, à l’union du peuple de France et à l’union des forces de gauche et écologistes sur la base d’un programme ambitieux pour notre pays.

Nous avons la main tendue et le stylo bic ouvert pour écrire ce projet, avec vous, car sa force sera la démocratie, la souveraineté du peuple. C’est le seul moyen de reprendre le pouvoir à la finance, de reprendre en main notre destin.

Oui cette France est belle quand elle fait gagner les valeurs de justice sociale, d’égalité, de fraternité pour tous ses citoyens et citoyennes, sans distinction de classe ou de religion !

Nous nous sommes affranchis de la monarchie, Nous nous sommes libérés du nazisme,

Nous rêvons à présent d’une France libérée, délivrée du capitalisme et de dictature de l’argent ! Nous y parviendrons si chacune et chacun d’entre vous s’engage, se mobilise.

Alors allez-y, envahissez les syndicats, les associations, les mouvements de jeunesse, les partis et bien sûr la JC et le Parti Communiste Français !

Nous allons fêter nos cent ans et nous ne nous sommes jamais sentis aussi jeunes, aussi combatifs, aussi optimistes ! Rejoignez la Jeunesse communiste et le Parti communiste Français !

Comme disait Jacques Prévert « Plus tard il sera trop tard. Notre vie, c’est maintenant ». Alors allons-y, maintenant ! Confiants, et motivés !
Vive le PCF ! Vive la République ! Et Vive la France !

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus