focus Publié le 06/11/2018 par PCF

Carburant : Une aumône pour essayer de calmer la colère

Emmanuel Macron sent monter la colère. Mais les annonces de ce matin ne sont qu’une aumône. Défiscaliser une aide régionale est un engagement très limité qui ne concerne qu’une toute petite partie des millions de salariés et de retraités lourdement impactés par la hausse des prix des carburants.

La politique de Macron est tout sauf écologiste. Elle est avant tout anti-sociale : il fait payer à tous les Français, y compris les plus pauvres, les cadeaux qu’il a fait aux plus aisés avec, entre autre, la baisse de l’impôt sur la fortune. Il refuse également toujours de mettre en place une fiscalité écologique réellement efficace et juste socialement.

Les communistes ont des solutions pour réduire massivement la pollution due aux transports :

  • Augmenter massivement les malus automobiles sur les achats de voitures neuves polluantes et de diesels et inciter nos concitoyens à acheter des véhicules plus propres. Les voitures produites et vendues en France sont encore pour beaucoup de grosses voitures trop polluantes. Cette mesure est beaucoup plus efficace pour l’environnement que la hausse de la taxe sur les carburants, très pénalisante socialement.
  • Taxer le transport aérien, ultra-polluant et encourager le report sur le rail,
  • Taxer le kérosène sur les vols intérieurs, augmenter les taxes sur l’aviation civile ou de solidarité sur les billets d’avion. Des milliards d’euros peuvent être dégagés pour financer les transports propres, et aider à reporter le trafic sur le rail,
  • Supprimer l’exonération de la TICPE pour le transport routier. 1,2 milliard d’euros d’exonération profite au transport routier de marchandises de façon indue, alors que la part du fret ferroviaire baisse,
  • Mettre fin au scandale des milliards de bénéfices des sociétés d’autoroutes et de Total en les mettant à contribution. Des milliards peuvent et doivent être récupérés pour la transition énergétique.

Une politique écologiste et sociale des transports est possible, et c’est l’inverse de la politique actuelle.

Jacques Baudrier,

animateur du collectif PCF sur les Mobilités et administrateur d’Ile-de-France Mobilités

x
Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus