Accueil

Mort d'un migrant à Strasbourg : l'Etat est responsable !

le 11 June 2018

Mort d'un migrant à Strasbourg : l'Etat est responsable !

Communiqué - Mort d'un migrant à Strasbourg : l'Etat est responsable !

 

Après 3 semaines passées en France, un demandeur d'asile a perdu la vie dans sa tente, à Strasbourg, dans une rue près du Musée d'Art Moderne et Contemporain, le 6 juin.

Ce drame est l’illustration concrète de la politique de « dissuasion migratoire » voulue par le Président de la République visant à rendre la vie impossible à ces femmes et à ces hommes venus chercher protection et asile dans notre pays. 

Avec une véritable politique d’accueil des migrants, ce drame aurait-il pu être évité ?

On est en droit de se poser la question lorsque l'on sait que la loi asile-immigration refuse l'ouverture de nouveaux centres d'accueil et d'accompagnement des demandeurs d’asile pour leurs démarches. 

On est en droit de s’interroger lorsque l'on sait que les collectivités locales, à l’instar de la Ville de Strasbourg, ne peuvent ni répondre à la demande ni élaborer une politique ambitieuse d'accueil des réfugiés en raison des dotations de l’État réduites votées à Paris, selon les choix et l'orientation politique assumés par Macron-Phillips-Collomb !

Ce drame nous rappelle à quel point les propos du gouvernement sont détestables lorsqu'ils stigmatisent les migrants en les accusant de faire du « shopping de l'asile », du « benchmarking des législations européennes », alors que depuis plusieurs mois, partout, dans notre pays, 6e puissance économique mondiale, des milliers de personnes migrantes vivent sous des tentes, dans des campements de fortune, dans des conditions d'hygiène déplorables.

Pour rompre avec cette absence d’accueil des migrants, la Fédération du Bas-Rhin du Parti communiste français appelle l’État à enfin prendre ses responsabilités dans l’agglomération strasbourgeoise.

Quand le préfet va t-il ouvrir de centres de premier accueil dans notre agglomération et réquisitionner des bâtiments vides ?

Le Parti communiste français, qui vient de publier son Manifeste « Pour une France hospitalière et fraternelle, pour une autre politique migratoire », est aux côtés des associations, des élus, des riverains qui refusent que leur ville soit le théâtre de la détresse de personnes qui ont droit à notre respect et à notre solidarité.

C'est aussi ça #LHumainDAbord !

Hülliya TURAN

Secrétaire départementale

Hôpital de Gramat en danger - 2018.05.30

le 30 May 2018

Hôpital de Gramat en danger - 2018.05.30

Le Collectif de défense de l’hôpital de Gramat communique :

 

L’actualité est au démantèlement des services publics, des transports et des structures de proximité qui conduit à l’enclavement des territoires ruraux et à l’inégalité entre les territoires.

En matière de santé, le Plan Régional de Santé 2018-2022, qui privilégie une logique comptable à une médecine humaine, fait peser une lourde menace sur les 20 lits de l’hôpital Louis Conte de Gramat.

Cet hôpital local répond pourtant à un besoin réel d’une population enclavée alors que les hôpitaux alentour sont saturés et les urgences débordées. Il permet une prise en charge de qualité de patients âgés et vulnérables. Nombre d’usagers ainsi que leur famille ont été soulagés de pouvoir y bénéficier de soins de qualité dans des situations d’urgence médico-sociale, à l’heure où la politique gouvernementale encourage le développement de l’ambulatoire et accrédite les hôpitaux selon une tarification à l’acte.

La population du bassin de vie de Gramat doit être alertée : sous prétexte d’économies de santé, le service de médecine de l’hôpital de Gramat pourrait prochainement  fermer ses portes, laissant les familles en désarroi gérer seules au domicile des malades fragiles, parfois en soins palliatifs, et dirigeant des personnes âgées et vulnérables dans des services d’urgences débordés où la maltraitance passive sévit faute de personnels et de moyens.

 

Nous invitons les collectivités locales du bassin de vie, leurs Elus à prendre toute disposition pour le maintien du service de médecine dans l’état.

Nous invitons la population locale et les personnels de l’hôpital à se joindre au collectif de défense pour un service de médecine indispensable aux citoyens et pour le maintien des compétences et des emplois.

 

Le Collectif de défense de l’hôpital de Gramat organise une première initiative et invite la population à se rassembler le 5 juin, jour de la réunion de la commission médicale d’établissement, à 19h00 heure devant les portes de l’établissement

 

Le PCF 67 verse 1000€ à la caisse de grève des cheminots !

le 14 May 2018

Le PCF 67 verse 1000€ à la caisse de grève des cheminots !

COMMUNIQUE :
Le PCF 67 verse 1000€ à la caisse de grève des cheminots !

Depuis plus d’un mois, les cheminotes et les cheminots se mobilisent pour la défense du service public du rail à l’occasion d’un mouvement de grève inédit.

Déterminé.es et uni.es, les cheminot.es exigent une réforme progressiste de la SNCF et le retrait du projet gouvernemental visant à casser leur statut et à privatiser ce bien commun des Français.es.

Solidaires des grévistes, la Fédération du Bas-Rhin du Parti communiste français a décidé de verser 1000€ à la caisse de grève après 3 semaines de collecte citoyenne.

Cette contribution du PCF s'inscrit dans des actes de solidarité concrets et participe à la collecte nationale qui à déjà dépassé le million d'Euros.

Les cheminot.es sont devenu.es un symbole de la résistance face à la politique de casse sociale menée par le président des Riches.

Puisque les travailleurs et les travailleuses du rail défendent l'intérêt populaire, c'est tout naturellement que les communistes sont et seront à leur côté à tous les niveaux comme le témoignent l'action de nos élus à l'Assemblée Nationale

Amplifions durant ces prochains jours ce vaste mouvement de solidarité pour permettre une victoire des cheminot.es et ainsi faire dérailler cette politique libérale visant à privatiser des pans entiers du service public et à réduire les droits sociaux des citoyen.nes (étudiants, chômeurs, locataires, personnel de santé…).

Ensemble, soutenons massivement les cheminot.es jusqu’au retrait du projet !

 

Solidarité avec les 3 joueurs victimes de violences et d'agressions racistes à Mackenheim

le 13 May 2018

Solidarité avec les 3 joueurs victimes de violences et d'agressions racistes à Mackenheim

Solidarité avec les 3 joueurs victimes de violences et d'agressions racistes à Mackenheim

C’est avec stupeur que nous venons d’apprendre par Rue89 Strasbourg l’agression à caractère raciste perpétrée le 6 mai dernier par des joueurs et des supporters de l’AS Mackenheim à l’encontre de trois joueurs origine africaine de l’AS Benfeld lors d’un match de football.

La Fédération du Bas-Rhin condamne fermement les agresseurs et tient à exprimer sa solidarité aux trois victimes. Le football, comme tout sport, doit rester une fête populaire et non défouloir pour déverser sa haine raciste.

Au delà du travail judiciaire, nous appelons la Ligue d’Alsace de Football Association (LAFA) à se saisir de l’affaire pour que les auteurs des violences soient sanctionnés à la hauteur de la gravité des faits. Nous appelons également la LAFA à engager un travail de sensibilisation pour que ces incidents ne se reproduisent plus jamais. Les faiseurs de haine sont totalement décomplexés et encouragés par la banalisation de la parole raciste dans un contexte où le gouvernement stigmatise les réfugiés avec la loi Asile et immigration et où l’extrême-droite s’implante librement dans nos villes en ouvrant des bastions racistes en toute impunité. C’est inadmissible !

En Alsace comme dans le reste du pays, le Parti communiste français tient à réaffirmer sa détermination à éradiquer tous les racismes, toutes les formes de discriminations et la xénophobie qui empoisonnent la vie de nos concitoyen-ne-s et divisent la société française.

Hülliya TURAN Secrétaire départementaleStrasbourg, le 12 mai 2018

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/foot-violences-injures...

Photo de France 3 Alsace

communiqué section Gautier Heumann suite aux élections municipales de Schiltigheim

le 17 April 2018

communiqué section Gautier Heumann suite aux élections municipales de Schiltigheim

Cher·e·s Schilickois·e·s, Cher·e·s ami·e·s,

La section Gautier Heumann du PCF tient à remercier tou·te·s les habitant·e·s qui se sont rendus aux urnes lors de ces élections municipales anticipées. 

Les citoyen·ne·s ont contribué, avec leur sensibilité, à l'expression démocratique dans notre belle ville de Schiltigheim.
Nous remercions chaleureusement tou·te·s les schilickois·e·s qui ont fait le choix de voter pour la liste "Pour Schilick, le renouveau citoyen". 
La campagne a été intense, l'heure est venue de rassembler les schilickois·e·s.

Ce choix, celui du rassemblement des forces progressistes, est porteur d'un espoir à gauche. 

Il est le reflet d'une véritable aspiration au changement de la part de nos concitoyens. 

Les schilickois·e·s se sont prononcé·e·s pour une gestion plus démocratique de la municipalité, associant les habitant·e·s aux décisions.
C'est le début d'une nouvelle aventure politique qui commence, et vous pouvez compter sur les communistes de Schiltigheim pour bâtir avec vous une ville verte, ouverte, populaire et solidaire, riche de sa diversité et de son inter-culturalité. 

Ensemble, imaginons un avenir meilleur pour tou·te·s les schilickois·e·s, dans tous les quartiers.

La section Gautier Heumann du Parti Communiste Français

Traite d’êtres humains pour la première fois reconnue dans le monde du travail

le 08 February 2018

Traite d’êtres humains pour la première fois reconnue dans le monde du travail

Traite d’êtres humains pour la première fois reconnue dans le monde du travail

le 08 February 2018

Traite d’êtres humains pour la première fois reconnue dans le monde du travail

La partie actualité est disponible sur le site http://2017.pcf.fr/

le 10 January 2018

La partie actualité est disponible sur le site http://2017.pcf.fr/

La partie actualité est désormais disponible de façon provisoire sur le site

http://2017.pcf.fr/actus_desintox

 

Supprimer les menus de substitution à Beaucaire est inacceptable

le 09 January 2018

Supprimer les menus de substitution à Beaucaire est inacceptable

 

Le maire Front national de Beaucaire multiplie les provocations. La dernière en date : il fait supprimer le repas de substitution au porc dans les cantines. C'est inacceptable.

De nombreux enfants sont concernés par cette mesure. Rappelons que l’hôpital public et l’armée proposent, comme la grande majorité de la restauration scolaire, une offre de repas diversifiés pour respecter les convictions personnelles et les habitudes alimentaires de chacun.e. C'est d’ailleurs ce que préconise l’observatoire national de la laïcité aux maires qui ont en charge la restauration scolaire primaire et maternelle.

Depuis des dizaines d'années c'est la règle dans les cantines sans que cela ne pose de difficultés. Pourquoi aujourd'hui y aurait-il un problème dans une commune à direction FN ?

 

La Laïcité promeut l’égalité et non les divisions et les discriminations. Permettre à chaque enfant de bien manger à la cantine est un engagement municipal que le maire de Beaucaire devrait se rappeler. Exclure, de fait, des enfants de confession religieuse musulmane ou juive est inacceptable. Le repas est un moment de partage, de rencontres y compris culturelles. Nous invitons les parents d'élèves de Beaucaire à visiter des services publics de restauration scolaire dans les municipalités à direction communiste, ils y découvriront des espaces de liberté, de qualité, d'égalité et de fraternité.

SNCF : Direction et gouvernement, le duo infernal, fossoyeur du rail public

le 08 January 2018

SNCF : Direction et gouvernement, le duo infernal, fossoyeur du rail public

La ministre des transports Elisabeth Born convoque aujourd'hui, le 8 janvier, le patron de la SNCF pour lui demander des comptes suite à la "succession d'incidents importants et médiatisés" survenus ces dernières semaines dans les gares parisiennes de Montparnasse, Bercy et Saint-Lazare.

 

Il est assez curieux de voir une ministre des transports s’étonner des récents dysfonctionnements de la SNCF tant les différentes politiques menées depuis plus de 20 ans en matière de service public ferroviaire, aussi bien marchandise que voyageur, sont désastreuses. Les derniers chiffres sont éloquents : 2014, suppression de 1432 postes – 2015, 1100 postes – 2016, 1400 postes – 2017, 1200 postes et pour 2018, SNCF Mobilité a déjà annoncé 2000 suppressions d’emplois.

Les suppressions massives d’emplois s’accompagnent d’un manque d’investissement abyssal avec pour conséquence directe un réseau ferré et des installations de sécurité qui ne cessent de se délabrer. L’accident de Brétigny en est le triste exemple.

La SNCF est aujourd’hui malade des choix imposés conjointement par direction et gouvernement. Un duo infernal, où le dogme de la rentabilité est érigé en alpha et oméga des politiques ferroviaires.

 

Nous sommes aujourd’hui en droit de demander des comptes, à la SNCF bien sur, mais aussi aux différents gouvernements. Ceux-ci, tout en votant l’ouverture à la concurrence, ont abandonné toute forme de gouvernance de l’entreprise publique, en laissant les mains-libres à une direction d’entreprise. Les ministres des transports passent, les accidents et incidents se multiplient mais les fossoyeurs du rail public, Guillaume Pépy en tête, demeurent.

D’autres solutions existent. Plutôt que de stigmatiser les cheminots et de pénaliser les usagers, il est temps de mettre fin au dogme libéral qui guide gouvernement et direction dans la gestion de la SNCF.

 

Le PCF demande à ce que l’État français reprenne en intégralité la dette du système ferroviaire, et investisse de façon massive dans la régénération du réseau, les trains de nuits, les TET.

 

Le PCF porte l’idée d’un grand service public ferroviaire du 21è siècle, au sein d’une entreprise unique et intégrée, qui permette à chacune et chacun de se déplacer quel que soit son lieu de résidence sur le territoire, tout en assurant des conditions de travail décentes pour les cheminot-es.

 

Le 3 février prochain dans le cadre des états généraux du progrès social que nous tiendrons à Paris, nous ferons des propositions pour créer ce grand service public ferroviaire du 21è siècle.