Accueil

[La Bridoire] Compte-rendu réunion de section 19/12/14

le 27 December 2014

[La Bridoire] Compte-rendu réunion de section 19/12/14

Compte-rendu de la réunion de la section de la Bridoire du 19 décembre 2014

Carte des nouveaux cantons de la gironde

le 19 December 2014

Carte des nouveaux cantons de la gironde

Réflexions sur l’électricité par J. Y. GUEZENEC (03/12/2014)

le 05 December 2014

Réflexions sur l’électricité  par  J. Y. GUEZENEC (03/12/2014)

Dans l’Huma du 3 novembre, sous le titre “Facture EDF le coup de bambou”, Thomas Lemahieu nous apprend que les tarifs règlementés du kWh pour les particuliers augmentent de 2,5 %1 à compter du 1er novembre après une hausse de 5 % en 2013. Quasi simultanément on a appris que le gouvernement avait décidé de laisser inchangé, à 42 euros, le prix auquel EDF est tenue de revendre à ses concurrents le MWh d’une partie de son électricité d'origine nucléaire (ARENH)2. Ce prix est resté inchangé depuis sa première mise en application en juillet 2011, date depuis laquelle les particuliers ont vu, globalement, tous postes compris, leur facture augmenter de 9 %. Cette obligation de vente découle de la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l'Électricité) de décembre 2010.

 

En dehors de la constatation, maintenant banale, qu’il y a deux poids deux mesures, c’est à dire que le système est plus prompt à faire payer les particuliers que les possesseurs du capital, cet évènement me paraît être une bonne occasion de revenir sur les conséquences de la complète libéralisation du secteur de l’électricité en France.

1 Cette hausse de 2,5 %, nous apprend Le Mahieu, n’est pas suffisante pour les concurrents d’EDF groupés dans l’association « Anode » où l’on trouve Lampiris, Planète OUI et Poweo-Direct Energie.

2 Pour « Accès régulé à l’électricité nucléaire historique »

 

Réflexions sur l’électricité par J. Y. GUEZENEC (03/12/2014

le 05 December 2014

Réflexions sur l’électricité  par  J. Y. GUEZENEC (03/12/2014

Dans l’Huma du 3 novembre, sous le titre “Facture EDF le coup de bambou”, Thomas Lemahieu nous apprend que les tarifs règlementés du kWh pour les particuliers augmentent de 2,5 %1 à compter du 1er novembre après une hausse de 5 % en 2013. Quasi simultanément on a appris que le gouvernement avait décidé de laisser inchangé, à 42 euros, le prix auquel EDF est tenue de revendre à ses concurrents le MWh d’une partie de son électricité d'origine nucléaire (ARENH)2. Ce prix est resté inchangé depuis sa première mise en application en juillet 2011, date depuis laquelle les particuliers ont vu, globalement, tous postes compris, leur facture augmenter de 9 %. Cette obligation de vente découle de la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l'Électricité) de décembre 2010.

 

En dehors de la constatation, maintenant banale, qu’il y a deux poids deux mesures, c’est à dire que le système est plus prompt à faire payer les particuliers que les possesseurs du capital, cet évènement me paraît être une bonne occasion de revenir sur les conséquences de la complète libéralisation du secteur de l’électricité en France.

1 Cette hausse de 2,5 %, nous apprend Le Mahieu, n’est pas suffisante pour les concurrents d’EDF groupés dans l’association « Anode » où l’on trouve Lampiris, Planète OUI et Poweo-Direct Energie.

2 Pour « Accès régulé à l’électricité nucléaire historique »

 

Réflexions sur l’électricité par J. Y. GUEZENEC (03/12/2014

le 05 December 2014

Dans l’Huma du 3 novembre, sous le titre “Facture EDF le coup de bambou”, Thomas Lemahieu nous apprend que les tarifs règlementés du kWh pour les particuliers augmentent de 2,5 %1 à compter du 1er novembre après une hausse de 5 % en 2013. Quasi simultanément on a appris que le gouvernement avait décidé de laisser inchangé, à 42 euros, le prix auquel EDF est tenue de revendre à ses concurrents le MWh d’une partie de son électricité d'origine nucléaire (ARENH)2. Ce prix est resté inchangé depuis sa première mise en application en juillet 2011, date depuis laquelle les particuliers ont vu, globalement, tous postes compris, leur facture augmenter de 9 %. Cette obligation de vente découle de la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l'Électricité) de décembre 2010.

 

En dehors de la constatation, maintenant banale, qu’il y a deux poids deux mesures, c’est à dire que le système est plus prompt à faire payer les particuliers que les possesseurs du capital, cet évènement me paraît être une bonne occasion de revenir sur les conséquences de la complète libéralisation du secteur de l’électricité en France.

1 Cette hausse de 2,5 %, nous apprend Le Mahieu, n’est pas suffisante pour les concurrents d’EDF groupés dans l’association « Anode » où l’on trouve Lampiris, Planète OUI et Poweo-Direct Energie.

2 Pour « Accès régulé à l’électricité nucléaire historique »

 

Quel avenir pour le cinéma dans le Pays Messin ?

le 28 November 2014

Quel avenir pour le cinéma dans le Pays Messin ?
Un grand jeu de Monopoly cinématographique  est en cours dans l’agglomération messine : la ville de Metz a annoncé sa volonté de confier le cinéma  à un grand opérateur et cela sans débat préalable. Les professionnels comme le public sont inquiets. Comment une municipalité de gauche peut –elle faire un tel choix ? Dominique Gros a – t-il oublié  sa participation aux manifestations  pour le maintien des cinémas de proximité ? Cette bataille populaire a conduit  la mairie à devenir propriétaire des bâtiments. Aujourd’hui alors qu’une plus grande intervention publique semble nécessaire pour améliorer l’offre, la municipalité de gauche appelle le grand capital (CGR et Kinépolis) au secours. Certes, tout n’est pas rose au cinéma à Metz. La rénovation des salles s’impose notamment.  Mais cela  peut se faire dans le cadre de la gestion actuelle.  La ville de Metz va investir 30 millions d’euros  dans un centre des congrès privé contesté, elle pourrait  investir pour la rénovation de bâtiments lui appartenant qui ne s’élèverait qu’à 3 millions d’euros. 
Les  pouvoirs publics doivent en premier lieu garantir l’existence d’un réseau diversifié, de proximité et de qualité. Cette offre peut évoluer, mais la création d’un nouvel  équipement cinématographique doit en premier lieu  répondre à des préoccupations culturelles et sociales et non servir  de faire valoir à une zone commerciale. 
Ainsi, la création  d’un nouveau  cinéma dans le quartier de l’amphithéâtre doit se faire en complémentarité de l’offre existante et rechercher en premier lieu un élargissement du public. Une coopération avec le centre Pompidou pourrait  confier à ce cinéma un rôle particulier autour de la création cinématographique. 
Les communistes sont opposés à la création d’un nouveau complexe en périphérie. Ce complexe fragiliserait tous les cinémas de proximité Marly, Pont à Mousson et Ars sur Moselle et Metz. Il contribuerait à dévitaliser le centre ville tout en augmentant le flux de déplacement.
Le cinéma appartient à son public, il doit être préservé de la  toute puissance des logiques financières. Les communistes prendront dans les prochains jours les initiatives nécessaires pour contribuer au débat et à la mobilisation citoyenne. Les communistes du pays messin appellent la municipalité à prendre le temps de la  réelle concertation  et à ne pas prendre une décision  précipitée. Les communistes décideront dès la semaine prochaine, en assemblée générale, des initiatives nécessaires dans le rassemblement le plus large pour que vive le cinéma !
 
 
 
PCF Metz 7 rue des frères Lacretelle 57070 Metz    pcfmetz@orange.fr
 
Voir PJ

Carcassonne Fabrique des Arts vendredi 28 novembre 2014, 20heures

le 26 November 2014

 Carcassonne  Fabrique des Arts vendredi 28 novembre 2014, 20heures
La société dans laquelle nous vivons n'est pas égalitaire. Les hommes exercent sur les femmes des rapports de domination qui se manifestent dans tous les domaines de la vie. Tout rapport de domination se maintient grâce à la violence.
Ces violences contre les femmes ont lieu dans tous les milieux, dans tous les territoires, dans tous les pays. Dans l'Aude en 2013, ce sont 451 femmes qui se sont trouvées en situation de violence ; 238 en milieu rural et 213 en zone urbaine.
Ces violences sont universelles car les inégalités femmes / hommes, la domination masculine, sont universelles. Elles sont particulièrement utilisées comme arme de guerre lors des conflits armés et légitimées par les intégrismes religieux.
Elles prennent différentes formes : viols et autres agressions sexuelles, violences conjugales ( physiques mais aussi psychologiques, économiques, sexuelles), violences au travail, harcèlement sexuel, mutilations sexuelles, prostitution, mariage forcé, sexisme, lesbophobie, violences contre les femmes en situation de handicap, de vulnérabilité économique, femmes migrantes étrangères souvent victimes de double violence.
La crise que nous vivons ébranle l'ensemble de notre société. Elle frappe durement les femmes qui sont précarisées et rendues encore plus vulnérables par les politiques d'austérité, la casse des services publics, les attaques généralisées contre l'ensemble des droits. Le délitement du terreau social, cette violence sociale généralisée, favorisent les violences spécifiques à l'encontre des femmes.
C'est à la société de signifier clairement l'interdiction des violences faites aux femmes, de protéger les victimes, de les secourir ! Les lois existent ! Que manque t'il pour les faire appliquer ?
Le C11DF réclame, comme en Espagne une loi-cadre contre les violences faites aux femmes, que les lois votées soient appliquées et que des mécanismes de contrôle soient créés afin de vérifier cette application.
Dans ce cadre, le Collectif 11 Droits des Femmes,en partenariat avec la Galerie Chorégraphique et Femmes En-Jeu(X) et avec Couleurs Citoyennes ont le plaisir de vous inviter à la représentation du spectacle « Burattine » 

Racisme, islamophobie, discriminations! Débattons-en...

le 24 November 2014

Racisme, islamophobie, discriminations! Débattons-en...

Construire l’égalité, c’est lutter contre les rapports de domination et toutes les discriminations. La conquête de l’égalité entre les femmes et les hommes est l’un des piliers de tout projet émancipateur. Le patriarcat est un système de domination qui renforce et se nourrit de toutes les formes d’aliénation. Le combattre nécessite un engagement de tous. Au racisme biologique s’est substitué un racisme culturel. Sur fond de crise, la parole publique décomplexée et les politiques discriminatoires sont à l’origine de la montée du racisme ordinaire et de l’intolérance contre les Roms et les arabo-musulmans. Il faut passer d’un antiracisme moral à un antiracisme politique, pour porter l’égalité réelle et recréer l’unité de classe.

Hommage à Jean Jaures vendredi 28 Novembre Peyriac Minervois 18 heures

le 24 November 2014

Hommage à Jean Jaures vendredi 28 Novembre  Peyriac Minervois 18 heures

Souscription cantonales 2015

le 21 November 2014

Souscription cantonales 2015

Le parti communiste a une grande bataille politique à mener dans ces élections départementales qui sont au coeur d’enjeux très importants.

La fédération de la Gironde du PCF, lance une souscription afin de mener notre prochaine échéance politique dans le cadre de cette élection cantonale des 22 et 29 mars 2015.

Je fais donc appel à votre soutien financier, quelle que soit la hauteur de celui-ci.