publié le 04/12/2018

Intermittents du spectacle face au Medef : le PCF est à vos côtés !

Alors qu'en 2016, après de rudes combats, un accord équilibré maintenait la pérennité des annexes 8 et 10 et globalement le niveau d'indemnisation des « intermittents », le patronat et le gouvernement exigent plus encore : sous couvert d'« économies », ils prétendent serrer un peu plus la vis aux salarié•e•s concerné•e•s, jusqu'à la disparition pure et simple des annexes. La dernière réunion, le 28 novembre, des négociations sur l'assurance chômage entre le patronat et les syndicats a été consacrée au « cadrage » des règles spécifiques aux artistes et technicien.ne.s du spectacle et de l'audiovisuel. Les syndicats unanimes ont légitimement refusé de discuter sur ces nouvelles bases, et retrouveront le patronat le 11 décembre.

Le nouveau Ministre de la culture, quant à lui, déclare qu'il refuse de nommer un conseiller social son cabinet. Sans commentaire.

La fragmentation toujours plus grande des contrats de travail, qui se traduit chez les intermittents par des périodes de chômage de plus en plus nombreuses exige un renforcement de leur protection, et non sa régression !

Face au chômage et à la précarité grandissante chez les salarié•e•s de ce secteur comme chez l'ensemble des salariés c’'est une fois de plus nos conquis sociaux et au-delà la pérennité de notre modèle culturel qui est en cause. À la veille de la journée d'action et de mobilisations du 1er décembre, le PCF tient à rappeler qu'il est et restera aux côtés des travailleurs concernés, dans leur détermination à empêcher cette nouvelle régression.

PCF – 30 novembre 2018

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus