Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 10/04/2019 par PCF

Echirolles (Isère) : Ian Brossat fait le plein !

Ce sont près de 500 personnes qui sont venues à la salle des fêtes d’Echirolles à l’appel des communistes, ce vendredi 5 avril, dans le cadre de la campagne des européennes.

L’après-midi aura commencé avec une tournée « médias locaux » : Après le passage matinal de Ian Brossat sur la radio France Bleu Isère, c’est Cécile Cukierman qui a enchaîné interview de France 3 Région et plateau de Télé Grenoble. L’occasion de revenir sur la prestation remarquée du candidat communiste lors du débat de la veille sur France 2, et de faire le point sur les propositions du PCF pour l’Europe.

Puis la soirée débute à la salle des fêtes, par un premier temps « Table ronde » autour du thème de la lutte contre l’austérité. Ce temps s’inscrivait comme une étape dans la campagne de long court initiée par la fédération du PCF autour de la défense des services publics. Environ 80 personnes y ont participé, réagissant après les témoignages d’Élisa, syndicaliste à la CPAM, d’Aurélien, syndicaliste au Grand-Lyon, et de Laurent, élu PCF à Fontaine (38). Un constat : la logique globale des politiques de casse du service public. Une perspective : construire une convergence entre agents, usagers et collectivités, pour faire monter le rapport de force et gagner face aux projets libéraux.

Enfin, après un entre-acte qui aura permis d’épuiser le stock de paninis « raclette-jambon cru » et de profiter de la prestation de Ke Onda, groupe engagé de la scène locale, le meeting débute officiellement. La salle s’est remplie, et il a fallu rajouter des chaises. Des têtes connues, militants politiques et syndicaux, des sympathisants, mais aussi beaucoup de curieux, notamment chez les jeunes. Des habitués, et des pour qui c’était la première réunion politique. Sans oublier les représentants des autres partis de la gauche locale, des socialistes à Génération-s, en passant par les écologistes. Bref, la marque d’une campagne qui commence à déborder du cadre, et c’est bon signe !

Les interventions s’enchaînent. Renzo Sulli, maire PCF d’Echirolles, ouvre le bal en dénonçant les politiques d’austérité imposées aux collectivités, et en prenant appui sur les réalisations concrètes du communisme municipal pour défendre l’utilité d’élire des communistes à tous les niveaux. Lucie Martin, la benjamine de l’élection, étudiante en 1re année de science politique, revient sur son engagement et sur sa volonté de porter les aspirations de la jeunesse face aux fachos et aux libéraux qui enterrent l’avenir de toute une génération. Michel Jallamion, candidat « République & socialisme », nous parle du sens de son investissement sur la liste, et aussi du grand combat pour les services publics sur lequel il est tant engagé depuis des années. Cécile Cukierman, présidente du groupe « L’humain d’abord » à la région Auvergne-Rhône-Alpes, motive quant à elle la salle en rappelant le résultat des régionales de 2015 dans notre région, où après avoir plafonnée à 2 % dans les sondages, la liste qu’elle conduisait crée la surprise en dépassant les 5,5 % grâce à une intense campagne de terrain.

Enfin, Ian Brossat conclut la soirée par une intervention claire et percutante, rappelant les grandes valeurs que porte la liste : « que chacune et chacun devrait tout simplement avoir droit à une vie digne » ; ce qu’elle incarne : « la France du monde du travail, avec 50 % d’ouvriers et d’employés, la seule liste qui ambitionne d’envoyer une ouvrière au Parlement européen ! » ; et sa cohérence : « Nous sommes la seule force politique qui a rejeté tous les traités libéraux ». Écologie, social, développement industriel, services publics…, autant de sujets que le candidat aborde avec aisance et fermeté, pour affirmer la singularité de la liste qu’il conduit, suscitant l’enthousiasme du public.

Bref, une belle soirée qui doit maintenant nous permettre de passer à la vitesse supérieure. L’objectif de la fédération est clair : faire foisonner les initiatives au plus près du terrain, pour gagner les voix une à une. La bataille s’annonce serrée, mais qu’on se le dise, « PCF is back ! »*

Jérémie Giono, secrétaire fédéral du PCF Isère.

* « Le PCF est de retour ! »

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus