Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

International Europe CommunisteS articles Publié le 09/10/2019 par PCF

Législatives au Portugal : les défis pour la gauche

En donnant dimanche 6 octobre une large avance au PS avec 36,6% et en sanctionnant la droite encore plus durement qu’aux législatives précédentes en 2015, avec seulement 31%, le peuple portugais a envoyé un message clair: celui de poursuivre la voie anti-austéritaire et de récupération des droits sociaux entreprise depuis 2015, qui a permis «d’interrompre une politique de désastre national» (pour reprendre les mots de Jeronimo de Sousa, secrétaire général du PCP), à savoir celle menée par la droite avant 2015.

En effet, et sous la pression constante du PCP et du Bloc de Gauche, plusieurs mesures importantes ont été prises: l’arrêt des privatisations, le rétablissement de quatre jours de congés payés, l’augmentation du salaire minimum de 20%, l’augmentation des petites retraites, l’augmentation de l’impôt sur les grandes fortunes, l’instauration d’une taxe sur l’immobilier de luxe…

Mais il faut noter que c’est le PS qui profite électoralement de cette politique, tandis que les deux partis sous la pression desquels elle a été menée sont en recul: le Bloc de Gauche recule légèrement (en passant de 10% à 9,6%) mais reste la 3e force politique et, surtout, le PCP, dans le cadre de la Coalition démocratique unitaire avec les Verts, passe de 8,2% à 6,47%, et perd 5 sièges, avec désormais 12 députés. Le PCP a souffert de l’abstention et également d’une politique de diffamation à son encontre menée par la presse de droite. Il ne remet cependant pas en cause la politique qu’il a menée depuis 2015 malgré les limites (refus du PS de s’attaquer aux questions structurelles du travail ou du pacte budgétaire et de la règle d’or). Il s’est dit disponible pour envisager désormais un soutien budget par budget, année par année. Il avance plusieurs mesures immédiates qui sont nécessaires: porter le salaire minimum à 850 euros, poursuivre la revalorisation des retraites, le droit au logement social, la gratuité des crèches, des investissements pour les transports publics et la santé…

Le défi principal est bien de poursuivre et d’approfondir la politique menée depuis 2015 en s’attaquant à des questions structurelles, alors que les rapports de force entre le PS et les deux organisations à sa gauche se dessinent incontestablement en faveur du premier et que le PS pourrait en outre compter sur l’apport du parti animaliste, le PAN, qui avec 4% renforce sa place au Parlement. La CGTP (Confédération générale des travailleurs portugais) vient à ce propos de lancer un appel à «changer la politique liée au travail» en mettant sur la table, par exemple, la semaine de 35h de travail sans diminution de salaire.

« Le rôle du mouvement social sera encore plus déterminant »

Car le résultat de ces élections montre également des signes d’alerte. L’abstention atteint le chiffre de 45%, ce qui représente le taux le plus élevé depuis la Révolution des Œillets. Cette hausse est particulièrement sensible dans les classes populaires et le résultat du PCP en a souffert. Un autre signe d’alerte est l’entrée, pour la première fois depuis 1974, de l’extrême droite au Parlement portugais, avec, certes, «seulement» un siège, mais c’est un signe politique à prendre au sérieux.

Des défis très importants pour la gauche, non seulement au Portugal mais, avec le rôle joué par l’expérience portugaise depuis 2015, pour l’ensemble de la gauche européenne, sont donc devant nous: comment le rapport de force politique va-t-il s’exercer dans cette nouvelle configuration? et surtout sur quelle base? Le rôle du mouvement social, qui a été important dans la période précédente, sera encore plus déterminant dans celle qui s’ouvre. C’est pour cela que la CGTP appelle, dès le 11 octobre prochain, à des «rencontres nationales des militants syndicaux» pour «dynamiser la lutte revendicative» et «préparer l’intervention syndicale dans le cadre de la discussion du prochain budget».

Vincent Boulet
responsable-adjoint aux questions européennes PCF

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus