International publié le 07/11/2018

Midterms : le peuple états-unien résiste (PCF)

Aux États-Unis, les "midterms", élections à mi-mandat de la présidence américaine, se sont déroulés comme un référendum « pour ou contre Trump ».

La domination du Sénat par la droite xénophobe et réactionnaire sort renforcée, tandis que les démocrates deviennent majoritaires à la Chambre des représentants.


L'élection de personnalités progressistes dans les zones métropolitaines ou péri-métropolitaines, alors que l'immense territoire rural américain a exprimé ce que Trump a martelé de discours en discours : la peur, la haine de l'« autre » et le racisme, témoigne de la division de la société états-unienne.
Outre le changement de majorité à la Chambre, ces élections ont surtout révélé la puissance de la résistance de la majorité du peuple des États-Unis à la propagande du pouvoir en place et au national-libéralisme américain (America First).


Ce scrutin a été marqué par une notable augmentation des votants (un tiers de plus que lors des midterms de 2014) : les jeunes qui ont exprimé en grande majorité leur volonté de « changer de vie » en se prononçant notamment contre la libre prolifération des armes à feu et pour la justice sociale, mais aussi les femmes qui ont fortement émergé dans la vie politique depuis l'élection de Donald Trump.


Ces élections mettent également en lumière un fait nouveau aux États-Unis : une grande diversité et un profond renouvellement des candidatures démocrates à l'image de la société américaine, ce qui permet à
"une vague arc-en ciel" selon un commentateur de la chaîne CNN d'entrer à la Chambre des représentants. Au moins 115 femmes dont 42 afroaméricaines ont été élues à la Chambre de représentants (sur 435 députés), un record absolu depuis l'établissement du droit de vote des femmes en 1920.

Par ailleurs, il faut noter que les personnalités démocrates qui ont été élues sont celles qui ont affiché leur entière opposition à Donald Trump et à sa politique, et porté de véritables projets progressistes jusqu'à affirmer, publiquement pour certaines, leur engagement socialiste.

Cette élection est un espoir pour éviter que Trump reste trop longtemps à la tête des États-Unis.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus