en_avantsénateur.trice

Pierre Laurent

Pierre Laurent est un enfant de Belleville , quartier populaire de Paris , quartier riche  de sa culture ouvrière qui d’année en année s’élargit par les cultures de nouveaux arrivants venus de toute la planète.

Sa famille est également originaire de  Bourgogne, du département de la Saône et Loire. Il en garde l’amour des terroirs, de ses richesses culinaires et viticoles.    Il est issu d’une famille militante. Une de ses grands mères a son nom gravé sur le mémorial de la Shoah parmi les justes pour avoir pendant la seconde guerre mondiale sauvé et caché des personnes de confession juive.

Ses parents ont été des dirigeants du  Parti communiste. Son père, Paul Laurent, fut député de Paris et dirigeant national du PCF. Pendant la guerre d'Algérie, la famille fut menacée  et fut la cible de l'OAS. De ses jeunes années, Pierre Laurent garde un souvenir profond de la justesse des combats anti coloniaux. Jeune Communiste, il organise un cercle de la JC dans son lycée. Il participe à toute les grandes manifestations lycéennes et étudiantes des années soixante dix.  Deux combats vont lui tenir à coeur: la libération d'Angelas Davis puis celle de Nelson Mandela. Bon élève, il étudie à Paris I Tolbiac. Il milite à l'Union des étudiants communistes (UEC) pendant ses études d'économie. Il en devient le secrétaire national en 1982, jusqu'en 1985. Titulaire d'une maîtrise, il entre alors comme journaliste à l'Humanité.

D'abord journaliste économique, il devient le rédacteur en chef du journal l' Humanité en 1999, puis directeur de la rédaction en novembre 2000.  

Marié, il a trois enfants, et, à ce jour, une petite fille, Roxane,  dont il est très fier. Il militera en même temps que ses activités professionnelles  dans une association de parents d'élèves durant leur scolarité. Passionné de litterature, de football, de théatre et de jazz il donnera, avec Claudie , sa femme, ce virus à ses enfants.

C'est en 2000, lors du 30e congrès qu'il est élu pour la première fois au Conseil national du PCF.

En 2009, il est nommé « coordinateur national »,  chargé d'animer la direction collégiale du PCF. Il quitte alors ses fonctions à la direction de L'Humanité.

Pierre Laurent succède à Marie-George Buffet comme secrétaire national de juin 2010 à novembre 2018. Il engage une modernisation du parti communiste qui,  malgré des échecs électoraux, conserve les deux groupes à l'Assemblée nationale et au Sénat, profondément rajeunis et féminisés. Il fait face à une recomposition politique sans précédent en France ,  en Europe et dans le Monde. Face à la montée de l'extrème droite, des populismes, à la décomposition des partis de gauche et écologiste, à la fin du Front de gauche qu'il avait initié avec d'autres, il a une confiance inébranlable dans l'intelligence et le savoir faire des communistes.  Il donne le pouvoir aux adhérent.e.s qui ont le dernier mot pour chaque grande décision du parti. C'est ainsi que, après le vote des adhérent.e.s en novembre 2016, Jean Luc Melenchon devient le candidat officiel des communistes à la Présidentielle. Créateur d'idées , et de nouvelles formes de militantismes comme la consult'action  en 2016 et en 2017, il met au coeur de ses combats communistes la liberté de chacun.e et la démocratie pleine et entière.

En décembre 2010,  il est élu président du Parti de la Gauche Européenne. Reconnu par tous comme un homme de dialogue, il est reconduit  jusqu'en 2017, où il demande à quitter cette fonction. Sous son impulsion, le PGE s'élargit aux partis nordiques, et accueille 27 partis nationaux européens. Plusieurs campagnes européennes sont organisées contre le CETA,  contre la troika en Grèce, pour une nouvelle organisation de la BCE, pour des initiatives diplomatiques pour la Paix, pour les droits humains, ou encore pour l'accueil des réfugiés. Il crée à Paris, puis à Marseille, les forums européens en 2015 et en 2017 qui aujourd'hui se prolongent chaque année dans un pays européen. Il a proposé que Ian Brossat devienne le chef de file des communistes à l'élection européenne de 2019.   

Le 20 septembre 2012, il devient sénateur à la suite de la démission de Nicole Borvo Cohen-Seat.  Il est brillament réélu sénateur de Paris en 2017.  Il siège au Groupe Communiste ,Républicain, Citoyen et Ecologiste ( CRCE).  Porte voix des sans voix, il met régulièrement à l'honneur des luttes, des combats d'hommes et de femmes qui n'arrivent pas à se faire entendre.  Il porte des combats contre l'évasion fiscale, la culture pour toutes et tous, contre la marchandisation des multinationales à l'image d'Airbnb, pour l'égalité femmes/hommes, il soutient le mouvement LGBT+. Il est le parrain de plusieurs sans papiers lycéens et a permis de très nombreuses régularisations. Il se positionne contre tous les projets de loi regressif comme la loi travail, parcoursup, la loi elan, la loi migration... Il fut orateur contre le changement de constitution du président Hollande, puis du président Macron. Il propose une nouvelle République qui donne plus de droits aux salariés dans le monde du travail, comme dans les institutions au peuple. Membre de la commission des  affaires étrangères, il intervient pour la libération de Salah Hamouri, pour Claude Mangin, pour le peuple Kurde, pour la constitution d'un Etat Palestinien au coté d'un état Israélien avec les frontières de 1967. Pacifiste, il s'oppose aux conflits armés et à la militarisation de la France par des groupes privés.

Au Parti Communiste, comme au Sénat, il est considéré comme un homme de dialogue, à l’écoute des changements de la société. Antiraciste, féministe, libertaire dans l’âme, penseur et idéologue, il  souhaite donner un nouveau virage au Parti communiste français en aidant à l’approfondissement du travail théorique, et en faisant émerger de nouveaux visages, dont Fabien Roussel, qui est élu secrétaire national du PCF lors du congrès d'Ivry, le 25 novembre 2018.


Suivez son actualité sur Facebook, Twitter et sur son blog 

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus