Accueil

Une loi olympique à minima (Nicolas Bonnet-Oulaldj)

Par Nicolas Bonnet, le 21 December 2017

Une loi olympique à minima (Nicolas Bonnet-Oulaldj)

C’est une loi à minima qui vient d’être adoptée par l’Assemblée nationale. Le texte fait la part belle au CIO et à ses partenaires commerciaux, et oublie toutes celles ceux qui font vivre le sport au quotidien.

Ce texte n’est finalement qu’une loi de dérogations à la législation française permettant entre autre aux partenaires commerciaux du CIO de pouvoir s’afficher avec la plus grande liberté possible.

On cherche encore les références aux valeurs de l’olympisme : la Paix, la fraternité entre les peuples et comment les faire partager.

Après la baisse du budget national des sports l’année même où Paris est désignée ville hôte, et la suppression des contrats aidés particulièrement présents dans les clubs, c’est une nouvelle occasion manquée de construire l’héritage et amorcer l’effort de rattrapage pour nos territoires.

L’héritage ne peut pas être le vernis du dossier mais sa substance même. L’héritage ne se décrète pas, il se bâtit. Les sept ans qui viennent sont les plus importants.

Le gouvernement aurait pu suivre l’exemple parisien.

Le groupe communiste a déposé et fait adopter deux amendements budgétaires garantissant pour l’un la stabilité du budget alloué au sport de proximité à Paris et, pour l’autre, le lancement pour 3,6 millions d’autorisations de programme dès 2018 pour rénover, restructurer ou encore créer de nouveaux équipements sportifs, singulièrement dans les quartiers populaires.

Ces autorisations de programmes permettront à terme des investissements de plusieurs centaines de millions d’euros.

Nous avons également porté et fait adopter un vœu limitant l’affichage aux seules marques propriété du CIO sur les bâtiments publics de Paris.

Par ailleurs, nous n’avons pas de réponse claire sur les lignes de transports 16 et 17, structurantes pour la Seine-Saint-Denis, alors que le gouvernement s’entête avec le CDG Express qui ne bénéficiera pas aux populations locales.

Enfin, nous ne relevons aucune disposition faisant référence à la charte sociale signée le 23 mars dernier et réunissant les 5 principales organisations syndicales. Il faut être vigilant aux recours massifs aux « volontaires-bénévoles », ou encore sur les politiques de formations professionnelles.  Rien non plus sur la démocratie dans le sport et sur l’association au projet olympique des clubs et des populations.

Cette loi ne suffira pas à faire des Jeux une fête populaire. Suite à la grande consultation lancée en septembre pour construire ensemble une nouvelle page de l’olympisme et du sport français, nous proposons de travailler avec toutes celles et ceux qui sont disponibles à une vraie loi olympique, une loi de programmation sur le sport, sa place à l’école et dans notre société.

 

Nicolas Bonnet-Oulaldj, responsable de la commission Sport au PCF

Majorité municipale: Paris n'est pas Macronpatible!

le 02 October 2017

Majorité municipale: Paris n'est pas Macronpatible!

Majorité municipale: Paris n'est pas Macronpatible!

Depuis trois ans, la majorité municipale agit au service des Parisien-ne-s. Si beaucoup d'exigences restent encore à satisfaire, les communistes se félicitent des nombreuses avancées obtenues sous leur impulsion en matière de logement social, d'alimentation avec la création d'halles alimentaires de proximité, de programmation d'équipements publics dans les quartiers populaires, d'égalité femmes-hommes et de lutte contre les discriminations ou encore d'emploi avec le label «Fabriqué à Paris» qui vient de voir le jour.

Avec l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, avec un nombre important de parlementaires LREM à Paris, cette politique de gauche ambitieuse est menacée. Loi travail, hausse de la CSG, baisse des APL et des dotations aux collectivités territoriales sur la base d’une contractualisation avec l’État, réforme de la métropole, fiscalité favorable aux plus riches… toutes ces mesures gouvernementales s'opposent à la politique que nous menons dans la capitale. Deux visions de Paris se font face: alors que le Président veut faire de Paris une ville pour les riches, tournée vers la finance internationale, les grandes banques et les actionnaires et encourage l’uberisation des activités, notre politique municipale promeut une ville où tout un chacun peut vivre, travailler dans de bonnes conditions et accéder à un service public de haute qualité que l’on soit ouvrier-e, employé-e, étudiant-e, enseignant-e, artisan ou cadre. Paris n'est pas Macronpatible!

Devant la menace de voir nos efforts politiques ruinés par l'offensive néolibérale du pouvoir, Paris doit réagir avec détermination au nom des intérêts des Parisiennes et des Parisiens. Vendredi prochain, à l'occasion du renouvellement de l’exécutif parisien, il n'est pas concevable pour les communistes qu'une clarification n'ait pas lieu. La majorité municipale, la Maire de Paris Anne Hidalgo en tête, doit réaffirmer notre engagement pris en commun en 2014 de «faire de Paris une ville moins chère, une ville où l'on vit mieux, une ville pour toutes et tous». Tout membre de la majorité municipale qui s'opposerait à ce cap politique n'aurait pas sa place dans l’exécutif municipal. Les communistes parisiens, pour leur part, ne transigeront pas avec leurs engagements.

Paris, le 2.10.2017
Igor Zamichiei
Secrétaire de la Fédération de Paris du PCF

Un budget des sports inacceptable

le 29 September 2017

Un budget des sports inacceptable

Le projet de loi de finance 2018 annonce un budget du ministère des sports est en baisse de 7%. Ces projections budgétaires sont inacceptables pour un pays qui va accueillir  Jeux Olympiques et Paralympiques dans 7 ans.

 

Le 13 septembre dernier, le Président de la République, la Ministre en charge du Sport se réjouissaient de l’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris, ils saluaient une victoire pour tout le pays.

Le programme du candidat Macron appelait la promotion de la pratique du sport en permettant à toutes et à tous de pratiquer un sport. Il préconisait également l’amélioration du maillage des équipements sportifs et enfin, l’accompagnement des bénévoles et de leur formation.

La ministre des sports parlait même en juillet dernier des Jeux Olympiques et Paralympiques comme « d’un catalyseur pour aller chercher 3 millions de pratiquants supplémentaires, développer la pratique féminine et des personnes en situation de handicap ».

Ce budget en baisse tourne le dos à des millions de pratiquants, c’est une provocation !

À l’obtention des Jeux Olympiques et Paralympiques, la Ministre déclarait : « mission accomplie ! »

Non madame la Ministre, votre mission est de garantir le développement du sport en France et je doute qu’avec un budget en baisse vous puissiez relever ce défi.

Il faut au contraire accorder des moyens nécessaires au développement des activités physiques et sportives pour toutes et tous. Il est indispensable d’enclencher une dynamique et de mettre en place un grand plan national de rattrapage des équipements sportifs pour l’enseignement de l’éducation physique et sportive à l’école et l’accès aux activités physiques et sportives pour toutes et tous.

C’est le sens de l’appel « Écrivons ensemble une nouvelle page de l’olympisme »  que nous avons lancé avec plusieurs parlementaires et élu-es pour une loi olympique. Elle exprimerait la volonté d’accorder les moyens nécessaires au développement du sport avec un budget à 1% du budget de l’État.

 

Nicolas Bonnet Oulaldj, membre du Conseil national du PCF en charge du sport

 

2017 L'Humain d'abord!

le 16 December 2016

2017 L'Humain d'abord!

La France en commun!

2017 L'Humain d'abord!

Répondez à la grande consultation citoyenne du PCF

le 09 September 2016

Répondez à la grande consultation citoyenne du PCF

Que demande le Peuple ? La grande consultation citoyenne

Vous voulez être entendus

Comme nous, vous en avez assez de voir la parole populaire méprisée, ignorée, trahie.

Le Parti communiste lance une grande consultation citoyenne dans le pays pour débloquer la situation. Pour avoir un grand débat public, faire émerger les exigences populaires, ouvrir des solutions face à la crise. Un grand débat pour donner votre avis sur la France, l’Europe, le monde.

Nous avons tous un bout de la solution

Vos exigences, exprimées et rassemblées doivent former un mandat populaire à rendre incontournable. Donc, à vous d’écrire la politique, à vous la parole !

Prenez la parole !

Le questionnaire, proposé à 500 000 personnes dans le pays est un point de départ. Vos réponses seront synthétisées au niveau national et rendues publiques.

Vous pouvez télécharger le questionnaire ci-contre pour le remplir ou le faire remplir avant de nous le retourner ( par la poste à l'adresse indiquée ou scané par mail à pcf@pcf.fr )

Vous pouvez aussi remplir le questionaire directement par internet sur le site www.lagrandeconsultationcitoyenne.fr

 

 

Bilan JO Rio : « Félicitations à nos formidables athlètes français-es »

Par Nicolas Bonnet, le 23 August 2016

Bilan JO Rio : « Félicitations à nos formidables athlètes français-es »

Aujourd'hui François Hollande reçoit les athlètes à l’Élysée et Thierry Braillard annonce des Etats généraux du sports en octobre. Félicitations à nos formidables athlètes français-es ! C'est un résultat historique. Avec 42 médailles, le record est battu. On retiendra évidement les nombreuses médailles d'or, d'argent et de bronze, mais aussi beaucoup de places de finalistes et onze 4eme place.

Les JO ont été très largement suivis par les Français-es, avec des parts d'audience très importantes, selon France télévision 35,1 millions de Français ont suivi au moins 15 minutes les JO sans compter les réseaux sociaux. Si certains propos de journalistes et d'athlètes ont été à l'opposé de ce que l'on peut attendre d'eux au regard des valeurs du sport, on retiendra des images fortes et notamment l'état d'esprit et le discours de l'équipe de France de boxe porteuse de solidarité, de fraternité et d'humanité.

Nous pouvons saluer la solidarité des athlètes français qui ont profité de leur séjour pour aller à la rencontre d'enfants des favelas pour rendre accessible leur sport dans les quartiers les plus pauvres. Il faut rappeler que ces jeux ont eu beaucoup de mal à démarrer, après les affaires de dopage, le contexte économique et social du Brésil, les contestations contre l'organisation des jeux et le coup d'Etat contre Dilma Rousseff. Cela s'est ressenti à l'image des stades et salles qui n'ont pas fait le plein. Pourtant dans un monde où les conflits et guerre se multiplient, jamais nous avions autant besoin des valeurs olympiques de paix, de fraternité entre les peuples.

il restera des JO de Rio des belles histoires et des belles images. Le sport est un réel levier d'émancipation humaine et des peuples. La dimension humaine est une force pour l'olympisme et pour son avenir.

Nous le savons, en France également de nombreux champion-nes olympiques sont issu-es de famille modeste et s'entraînent dans des clubs de villes populaires comme Champigny et Aubervilliers. Sans l'encadrement, les bénévoles et les collectivités, nous n'aurions pas autant de champions.

Ces résultats et l'engouement des français-es doivent se traduire par un investissement de notre pays important pour le sport que ce soit dès l'école, dans les clubs et dans les collectivités territoriales.
Le gouvernement annonce des assises du sport en octobre, en fin de mandature et quelque mois avant le lancement de la campagne des présidentielles... C'est un peu tard pour gommer les manquements du quinquennat et l'absence d'investissement à la hauteur des besoins avec un budget de l'Etat proche du néant.

La première chose serait de revoir le niveau des dotations aux collectivités pour qu'elles puissent continuer à investir correctement dans le sport et la deuxième serait de renforcer la place de l'EPS à l'école alors que le gouvernement vient de le sortir de l'épreuve du brevet du collège. A l'occasion de la fête de l'Humanité, le sport aura sa place avec des démonstrations sportives, des débats et le 10KM.

Que demande le peuple? Rendez-vous avec les communistes du quartier ce samedi 2 juillet à 10h00 rue du Moulin de la Vierge à l'entrée de la cité

le 02 juillet 2016

Que demande le peuple? Rendez-vous avec les communistes du quartier ce samedi 2 juillet à 10h00 rue du Moulin de la Vierge à l'entrée de la cité
Les communistes de votre quartier seront présents
 
samedi 2 juillet de 10h à 12h
 
rue du Moulin de la Vierge à l'entrée de la cité
 
pour récupérer les questionnaires Que demande le peuple? remplis (celui-ci ou celui qui vous a été remis lors de notre passage le samedi 25 juin) ou pour répondre à vos questions.
 
Pour toute information supplémentaire,
 
notre local du 14ème (situé au 32 rue Saint-Yves) est ouvert tous les vendredis soir à partir de 18h30.
 
notre site internet: http://paris14.pcf.fr
 
ou notre page FaceBook: http://www.facebook.com/pcfparis14

Les supporters ne sont pas tous des délinquants, sauf pour les républicains

le 05 February 2016

Les supporters ne sont pas tous des délinquants, sauf pour les républicains

Les républicains n’aiment pas le peuple des tribunes et continuent à surfer sur l’amalgame entre hooligans et supporters. On peut se demander si ce n’est pas une nouvelle loi pour accompagner la marchandisation des stades et favoriser le tri social. Au-delà même des enceintes sportives le député Goujon souhaite élargir les mesures d’interdiction de stade aux « fans zones » durant les compétitions sportives.

 

Malgré l’adoption de certains des amendements portés par le groupe communiste à l’Assemblée, le groupe a eu raison de s’opposer à la logique répressive du texte.

Hier, jeudi 4 février 2016, a été adopté en première lecture à l’Assemblée Nationale la proposition de loi déposée par le groupe Les Républicains visant à renforcer la lutte contre le hooliganisme.

Cette proposition législative entend permettre aux organisateurs de manifestations sportives d’établir un traitement automatisé de données à caractère personnel relatif au non-respect des conditions générales de vente et du règlement intérieur.

Aussi, cette proposition de loi double la durée des mesures d’interdiction de stade, passant de 12 à 24 mois, et de 24 à 36 mois en cas de récidive dans les 3 ans.

 

Nous considérons comme inutiles ces nouvelles dispositions au regard du droit positif. Elles font tristement écho à « la France des suspects » qu’évoque Jacques Toubon, Défenseur des Droits. Elle confirme la stigmatisation des supporters.

 

Le Fichier National des Interdits de Stade (FNIS), créé en 2007, et le Fichier des Personnes Recherchées (FPR), crée en 1996, comportent déjà les données à caractère personnel des individus faisant l’objet de mesures d’interdiction de stade.

Par ailleurs, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) permet, depuis une délibération du 7 avril 2015, la création, après autorisation de sa part, d’un fichier visant la constitution d’une liste d’exclusion de clients.

Comme pour les syndicalistes la volonté de réprimer partout la liberté d’expression reste la boussole de la droite.

 

Les députés communistes, par leurs amendements adoptés, ont réaffirmé le nécessaire avis de la CNIL et permis un contrôle annuel de sa part sur l’exercice de cette compétence. Et seule bonne nouvelle, la création une instance nationale du supportérisme placé auprès du ministre chargé des sports, et chargé d’assurer le dialogue entre les ligues professionnelles et les supporters.

 

 

Nicolas Bonnet-Oulaldj, Responsable de la Commission Sport du PCF,

 

Nos vies d'abord! Avec vous notre projet pour vous

le 06 November 2015

Nos vies d'abord! Avec vous notre projet pour vous

Nos vies d'abord! Île de France

Égalité Écologie Dignité Citoyenneté

Élection régionale des 6 et 13 décembre 2015

Le projet du Front de Gauche est disponible à cette adresse:
http://www.nosviesdabord.fr/doc/FDG_projet_24pages.pdf

 

 

 

Paris 2024 : un nouveau souffle pour l’Olympisme (Nicolas Bonnet-Oulaldj)

le 23 June 2015

Paris 2024 : un nouveau souffle pour l’Olympisme (Nicolas Bonnet-Oulaldj)

Ce mardi 23 juin, nous saluons le lancement officiel de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 en présence de nombreux athlètes.

 

La candidature de Paris est une opportunité pour impulser un nouveau  souffle à l’olympisme. Au lendemain des scandales de corruption, de dopage et des matches truqués, Paris a l’opportunité à travers sa candidature de porter une nouvelle conception des Jeux,  la résurgence d’un idéal collectif, universel, soucieux de laisser un héritage pour le monde entier.

 

La fête ne sera réussie que si les populations sont réellement associées dès la construction du projet de candidature. Nous appelons dès aujourd’hui à la création d’initiatives, telles que des comités populaires, pour porter les exigences citoyennes nécessaires à la réussite des Jeux.

 

Si le coût pour la réalisation des installations fait encore débat, il faut apporter la garantie que les investissements à venir contribuent d’abord au développement du sport pour tous et ne se limitent pas à la durée de l’évènement.

 

Les neufs années qui nous séparent de 2024 doivent être mises à profit pour débattre d’ une « Loi Olympique » qui pourrait parfaire l’ambition de notre pays sur la place de sport et les conditions de son financement aujourd’hui.

 

Aujourd’hui les inégalités d’accès au sport persistent et nous appellent à un rattrapage conséquent en matière d’équipement de proximité. Par exemple,  le « plan Nager à Paris » qui sera présenté au prochain conseil de Paris, est l’occasion de relancer l’investissement dans les piscines nécessaire à l’apprentissage de la nation, avec pour objectif que 100% des petits parisiens sachent nager d’ici 2024.