Accueil

20140312-OH-Saint-Maximin-M2014-Serge Macudzinski, seul en liste

le 12 March 2014

20140312-OH-Saint-Maximin-M2014-Serge Macudzinski, seul en liste

20140312-OH-Saint-Maximin-Les élus votent une motion pour lutter contre un appauvrissement financier

le 12 March 2014

20140312-OH-Saint-Maximin-Les élus votent une motion pour lutter contre un appauvrissement financier

20140312-OH-Saint-Leu-d'Esserent-Dernier conseil municipal avant les élections

le 12 March 2014

20140312-OH-Saint-Leu-d'Esserent-Dernier conseil municipal avant les élections

20140311-CP-Longueil-Annel-M2014-Une nouvelle campagne pour Daniel Beurdeley

le 11 March 2014

20140311-CP-Longueil-Annel-M2014-Une nouvelle campagne pour Daniel Beurdeley

20140226-OH-Mouy-Le conseil municipal s'électrise à l'approche des élections

le 26 February 2014

20140226-OH-Mouy-Le conseil municipal s'électrise à l'approche des élections

20140224-LeP-Montataire-Plus d'élèves et moins de professeurs au lycée

le 25 February 2014

20140224-LeP-Montataire-Plus d'élèves et moins de professeurs au lycée

20140218-CP-Ribécourt-M2014-Jean-Guy Létoffé souhaite poursuivre l'action menée

le 18 February 2014

20140218-CP-Ribécourt-M2014-Jean-Guy Létoffé souhaite poursuivre l'action menée

20140215-CP-Thourotte-M2014-L'opposition peine à monter une liste

le 17 February 2014

20140215-CP-Thourotte-M2014-L'opposition peine à monter une liste

Christiane Carlin-« Parole d'élue : que dire en cette fin de mandat ? » - Globule Rouge, février 2014

Par Christiane Carlin, le 14 February 2014

Christiane Carlin-« Parole d'élue : que dire en cette fin de mandat ? » - Globule Rouge, février 2014

Parole d'élue - Que dire en cette fin de mandat

Par Christiane Carlin

conseillère municipale de Nogent-sur-Oise

chargée de la santé au travail et de la prévention des risques pour le personnel

 

 

Nogent-sur-Oise est un ville de 20 000 habitants. Quatrième ville de l’Oise, elle emploie environ 400 personnes. Proche de Paris, elle a la prétention de ne pas devenir une ville dortoir.

Mars 2008, après des années de gestion à droite, la liste de gauche, riche de 7 composantes, emporte les élections. Deux communistes sont sur cette liste, je propose au maire, forte de mes convictions, de travailler sur cette question de la santé au travail.

Loin des notions marxistes d’aliénation du travail, je vais essayer de convaincre que travailler se conjugue avec les notions de respect des salariés, de droit du travail, d’épanouissement au travail, que seul le salarié connaît et peut parler de son travail. Je vais régulièrement rappeler les obligations de l’employeur : « garantir la santé physique et psychique des salariés ».

Je ne pense pas avoir mesuré les difficultés que j’allais devoir affronter, convaincue de la justesse de cette idée de santé, j’ai rapidement compris que celle-ci ne faisait pas l’unanimité. Ma mission fut d’ailleurs vite bornée par le maire qui a toujours été informé de mes actions : que je puisse aborder la santé au travail, la prévention des risques fut possible, les questions d’organisation du travail n’ont pas été de ma compétence. Cela aurait pu être un frein, ce ne le fut pas.

En ce début de mandat, j'ai travaillé avec la direction et je me suis mise à la disposition du personnel, tenant des permanences : le « dire » est devenu possible, la règle posée était celle de l’écoute, le respect de la parole reçue. Il s’est ainsi établi une confiance, avec les salariés et avec les responsables. Le groupe (direction-Acmo*-élue) a, durant ces années, échangé, trouvé des solutions, proposé des actions.

Le droit a été respecté, le service santé/travail est devenu une entité connue, le DUE a été réalisé, des groupes de réflexions sont constitués en partenariat avec les organisations syndicales ; des liens sont établis avec le médecin du travail mais aussi avec des partenaires extérieurs comme Vie libre ou l’ANPAA*. Certains ont été une aide pour l’organisation de débats publics sur le thème du travail.

Je pense que la confiance établie a été déterminante. Il m’a fallu trouver ma place, m’imposer en tant qu’élue communiste, prouver que la santé au travail n’était pas un gadget (lorsque le nombre d’AT* a été divisé par 2, mon action a été prise au sérieux).

Nos villes, nos territoires... ne seraient rien sans le personnel, nous nous devons de mettre en œuvre cette idée que s’épanouir au travail est possible. Traiter cette question, c’est aussi avancer vers une autre société.

 

* ACMO : agent chargé de la mise en œuvre des règles d'hygiène et de sécurité

* ANPAA : association nationale de prévention en alcoologie et addictologie

* AT : accident du travail

20140214-CP-Oise-La réforme avance petit à petit [Alain Blanchard, rythmes scolaires]

le 14 February 2014

20140214-CP-Oise-La réforme avance petit à petit [Alain Blanchard, rythmes scolaires]