Publié le 09/12/2019 par PCF

Réforme des retraites : Quels intérêts défend vraiment Mr Delevoye ? (Fabien Roussel)

Une question se pose : Monsieur Delevoye, quels intérêts défendez vous vraiment ?

Acte 1 : le 1er octobre, en toute discrétion, de nouveaux produits d'épargne retraite sont mis sur le marché, en application d'une ordonnance sur la loi PACTE (https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13526). La porte est désormais ouverte à des fonds de pension pour gérer du plan épargne retraite, comme la multinationale américaine Black Rock, qui ne se prive pas de le faire savoir aussitôt à ses clients ! (https://www.blackrock.com/fr/intermediaries/literature/brochure/viewpoint-french-retirement.pdf)

 

Acte 2 : En décembre, le gouvernement annonce une réforme par points qui va niveler par le bas le niveau des pensions, en droite ligne avec la prévision du Comité d'orientation des retraites « d'une baisse de la pension moyenne relative au revenu d'activité moyen qui varierait entre 33,1% et 38,7% en fin de période de projection contre 51,3% actuellement » (page 83 du rapport). Les Français sont ainsi vivement incités à épargner de leur côté pour protéger le niveau futur de leur retraite.

 

Acte 3 : Les Français découvrent aujourd'hui que Jean-Paul Delevoye avait « oublié » de déclarer ses liens avec le monde de l'assurance privée. Qu'un haut commissaire en charge de privatiser notre système de retraites oublie de déclarer de tels liens d'intérêt, c'est un peu comme si un ministre du Budget avait oublié de déclarer son compte en Suisse. La boucle est bouclée.

 

 

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus