Publié le 24/11/2020 par PCF

Évacuation de migrants : « Pour eux c'est la matraque d'abord, pour nous c'est l'Humain d'abord ! » (Fabien Roussel - PCF)

Hier soir, à Paris, Place de la République, des centaines de migrants accompagnés de plusieurs associations ont été brutalement chassés par la police. Leurs tentes ont été arrachées et confisquées.

Cette évacuation est indigne de notre République.

Les ordres du Préfet Lallement, validés par le ministère de l’Intérieur, visant à « dégager » les migrants à coups de matraques sont une honte !

Le gouvernement porte l'entière responsabilité de cette situation, suite à l'évacuation chaotique du campement de Saint-Denis, intervenue le 17 novembre, et qui a laissé plusieurs centaines d'exilés à la rue dans un dénuement extrême.

Alors que la Mairie de Paris, par la voix de Ian Brossat, a proposé de mobiliser deux centres de congrès parisiens, inoccupés pendant la crise sanitaire, pour accueillir les migrants, l'État ne s'en est pas saisi... comme s'il fallait impérativement empêcher ces gens de dormir.

La liberté des hommes et des femmes est gravement attaquée.

Nous condamnons les violences subies hier par les migrants, les militants associatifs et les journalistes, et nous demandons à l’État de trouver dès aujourd'hui des solutions d'hébergement pour tous les migrants à la rue.

Alors que pour eux c'est la matraque d'abord, pour nous c'est l'Humain d'abord !

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus