International publié le 12/08/2020

Algérie: Inique condamnation du journaliste Khaled Drareni

Khaled Drareni qui dirigeait le site d'information en ligne "Casbah
Tribune" et qui collaborait comme correspondant à TV5 Monde vient d'être
condamné à trois ans de prison. Le pouvoir algérien ne lui pardonne pas
d'avoir couvert les manifestations du Hirak.


Les persécutions dont il a été l'objet pendant plusieurs mois, les
accusations ignobles de collusion avec des puissances étrangères ne
visent qu'à museler les médias indépendants et à briser les dirigeants
de cet exceptionnel mouvement de protestation.


Avec la Covid-19 et la fin provisoire des mobilisations, le pouvoir
algérien s'est acharné à multiplier les interpellations et les
condamnations, toutes marquées par leur brutalité et leur dureté.
Ces décisions à caractère politique ne trompent personne. Elle suscitent
dans toute l'Algérie une profonde colère d'autant que la situation
économique ne cesse de se dégrader en raison de la chute des cours des
hydrocarbures, du contexte sanitaire inquiétant mais aussi de la
corruption et de la gabegie de la classe dirigeante.


Le Parti communiste français (PCF) réclame la libération de Khaled
Drareni et de tous les prisonniers politiques algériens du Hirak. Le PCF
exprime sa solidarité totale avec la lutte du peuple algérien.

Parti communiste français,
Paris le 12 août 2020

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus