Publié le 30/09/2020 par PCF

Campagne européenne #Right2Cure : Pas de profit sur la pandémie ! Une première victoire qui en appelle d’autres !

« La possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain... ». Cette phrase vient du préambule de la Constitution de l’OMS adopté le 22 juillet 1946. Plus de 74 ans après, force est de constater que tout le monde n’est pas égal devant la maladie. Alors que les travailleurs, notamment dans les métiers les plus féminisés, restent en première ligne de la lutte contre la pandémie, celle-ci touche plus durement les classes populaires.

La crise sanitaire joue un rôle d’accélérateur de la crise du système capitaliste. Elle est également un prétexte pour revenir sur les conquis sociaux et le droit des femmes dans nombre de pays. L’ONG Oxfam évalue ainsi à 500 millions le nombre de personnes dans le monde pouvant tomber dans la pauvreté, soit 10 % de la population mondiale !

Alors que le bon sens devrait nous amener à rompre avec les logiques libérales qui depuis 30 ans ont gangréné le service public et la sécurité sociale, c’est tout l’inverse que nos gouvernants voudraient faire. Une course de vitesse est aujourd’hui engagée entre les multinationales pharmaceutiques pour découvrir en premier le vaccin et se faire un maximum de bénéfices. La Commission européenne négocie actuellement des achats de vaccins Covid-19 avec l’industrie pharmaceutique, sans transparence sur les essais cliniques comme sur les négociateurs des contrats. L’un d’eux n’est autre que Richard Bergström, qui a été pendant 5 ans à la tête d’EFPIA, principal lobby de l’industrie pharmaceutique ! Pire encore, les multinationales pourraient échapper au paiement de certaines indemnités, voire être dédommagées en cas de « vices cachés ». Alors que l’argent public finance aujourd’hui très largement la recherche, le vaccin serait quant à lui privé et l’industrie pharmaceutique dédouanée de toute responsabilité !

Parce que la santé est un droit inaliénable et non une marchandise, nous avons lancé en juin dernier la campagne européenne #Right2Cure : Pas de Profit sur la Pandémie ! Celle-ci vise à exiger de l’UE qu’elle garantisse que les vaccins et les traitements anti-pandémiques deviennent un bien public mondial, librement accessible à tous. Elle rejoint d’ailleurs nos revendications de longue date pour la prise en charge à 100 % du médicament par la Sécurité sociale et la création d’un pôle public de la recherche, de la production et de la distribution du médicament au plan national comme européen.

Une première victoire a été engrangée, puisque le 21 août dernier la Commission européenne a validé notre initiative citoyenne. Il nous faut maintenant constituer des collectifs de campagne dans chaque fédération en lien avec les syndicats, les citoyens et les ONG intéressés par l’initiative. Ils peuvent déjà signer et diffuser cette pétition : Signez la pétition d'initiative citoyenne européenne

Début novembre, nous lancerons la 2e phase de la campagne avec nos partenaires européens. Nous aurons alors un an pour recueillir un million de signatures au niveau européen afin de construire le rapport de force et pousser nos dirigeants à prendre des mesures concrètes ! Afin que cette initiative aboutisse, il nous faut d’ores et déjà mobiliser autour de nous !

La mise en place d’un vaccin sûr, universel, public et gratuit est la seule façon de sortir de la crise sanitaire dans laquelle nous sommes. Il s’agit de briser le système de brevet qui place les intérêts des actionnaires au-dessus des vies humaines, et de construire un véritable droit à la santé pour tous. Au travail donc ! 

Dr Michel Limousin, membre de la commission Santé, protection sociale.

Charlotte Balavoine, membre du secteur Europe.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus