International publié le 17/12/2020

Col de l’Echelle : Avec la relaxe des acteurs de l’opération anti-migrants, la Justice envoie un signal d’encouragement aux xénophobes

Hier, la Cour d’appel de Grenoble a relaxé trois militants de Génération identitaire alors que le procès en première instance les avait condamnés à six mois de prison ferme, des amendes et la suppression de leurs droits civiques. Parmi ces trois militants anti-migrants se trouve un collaborateur d’un parlementaire européen RN. Les liens Génération identitaire et RN ne sont plus un secret depuis bien longtemps.

Ce procès fait suite aux évènements d’avril 2018 au col de l’Échelle, dans les Hautes-Alpes à la frontière franco-italienne. Un petit groupe d’extrême droite, habillé en tenue ressemblant étrangement aux tenues des gendarmes français, se prenant même pour les forces de l’ordre avec des hélicoptères, déployait des slogans anti-migrants, en matérialisant une frontière et ordonnant aux « étrangers », selon eux, de ne pas passer.

Il est bien difficile de comprendre la justice de notre pays qui condamne la solidarité comme un délit et qui relaxe des militants d’extrême-droite, xénophobes se prenant pour la nouvelle « milice » des frontières. Cette relaxe est un signal d’encouragement à tous les actes et paroles xénophobes et anti-migrations dans notre pays.

Le 18 décembre, c’est la journée internationale des migrants proclamée par l’ONU, commémorant l’adoption de la Convention internationale de la protection des droits de tous les travailleurs migrants et de leur famille.

Le Parti communiste français (PCF) sera de nouveau du côté de la solidarité, du côté des droits des réfugiés, du côté des voies légales et sécurisées de migrations, du côté des droits humains, de la régularisation des sans-papiers vivant sur notre territoire.

Le PCF appelle ses militant.e.s à être de toutes les initiatives en France en ce 18 décembre, comme à Paris la Marche des solidarités pour les sans-papiers, qui partira à 18h l’Opéra (Paris) pour se rendre à l’Hôtel-de-Ville.

Parti communiste français
Paris, le 17 décembre 2020