focus Publié le 10/08/2021 par PCF

JO de Tokyo : 1 % du budget de la nation doit être consacré au sport (Nicolas Bonnet - PCF)

Les bons résultats de nos athlètes aux Jeux olympiques de Tokyo nous invitent à investir fortement dans le sport.

Félicitations à tous les athlètes français·es qui ont participé aux Jeux olympiques de Tokyo et qui nous ont rempli de bonheur avec 33 médailles, dont 10 en or.

 

Après une année si difficile, marquée par la pandémie et l'arrêt du sport pendant un an, les athlètes français·es nous ont donné beaucoup d'émotions, quels que soient leurs résultats. Ils et elles ont redonné envie à beaucoup de nos concitoyen·ne·s de retrouver le chemin du stade et de la pratique sportive.

Les excellents résultats de nos équipes féminines et masculines de sports collectifs (rugby, handball, basketball et volley) viennent de marquer à jamais l'histoire des Jeux et resteront dans notre mémoire collective.

Ces résultats nous encouragent à changer de cap pour une politique nationale plus ambitieuse, avec plus de moyens pour nos fédérations et nos associations sportives.

Les champions de demain sont dans les clubs de nos villes, de nos villages qui ont besoin d'investissements conséquents pour développer l'accès de toutes et tous au sport et soutenir le sport de haut niveau. Plutôt que de réduire les moyens aux fédérations et clubs, plutôt que de supprimer des postes de cadres techniques, le gouvernement doit changer de cap et réinvestir dans le sport.

Désormais, le drapeau olympique est sur notre sol ; nous avons 3 ans pour faire de notre pays une nation sportive. Cela passe par un grand plan de relance et de revalorisation du budget consacré au sport.

Nous proposons le doublement immédiat du budget et sa progression pour les 5 prochaines années afin d'atteindre la barre symbolique de 1 % du budget de la nation consacré au sport.

 

Cela permettra de mettre en place des mesures concrètes telles que :

- un plan d'embauches de cadres techniques supplémentaires au sein des fédérations sportives

- une revalorisation du statut et des moyens des athlètes de haut niveau

- une aide universelle à la prise de licence pour toutes et tous à hauteur de 50 %, sur critères sociaux

- un plan de relance des équipements sportifs.

 

Enfin, la priorité doit être donnée à l'éducation physique et sportive, de la maternelle à l'université, avec le respect des 3h à 5h, le doublement des recrutements des professeurs d'EPS, le retour des épreuves d'EPS aux examens (DNB, BAC, CAP) et des moyens supplémentaires pour les sections sportives scolaires.

Les Jeux olympiques de Paris sont une opportunité à ne pas rater pour faire de la France une nation sportive, donnons-nous les moyens.

 

Nicolas Bonnet, Responsable de la commission sport au PCF,