Publié le 19/02/2020 par PCF

Le développement des transports en commun : un enjeu central pour les jeunes lors des élections municipales

Les élections municipales sont maintenant dans moins d’un mois. L’enjeu autour du développement des transport en commun à bas coût sont une des problématique centrale pour les jeunes dans les élections à venir.

Les jeunes et les transports

Aujourd’hui les transports sont devenus des enjeux centraux pour les jeunes. En effet, être facilement mobile pour les jeunes est devenue obligatoire. Que ce soit pour étudier, travailler mais aussi pour accéder aux loisirs, pratiquer un sport, pouvoir se déplacer fait parti du quotidien de tous les jeunes. Pourtant, nombre d’entre eux sont limités dans leur déplacement ce qui n’est pas sans causer de discrimination entre ceux qui ont la possibilité de se déplacer facilement et ceux qui n’ont pas ce luxe.

Ainsi, selon une étude de l’INJEP effectuée en 2016, un quart des jeunes âgés de 18 à 30 ans a renoncé à un emploi et 21 % à une formation en raison de difficultés de transport, et plus de la moitié (62%) a dû restreindre sa vie sociale et ses activités de loisirs faute de moyens de transport adaptés. Le droit à la mobilité, se déplacer est devenu un luxe et non pas un droit pour de nombreux jeune.

Comment expliquer ce phénomène ?

Une des chose qui caractérise les jeunes, c'est une épargne et des ressources nettement inférieures au reste de la population. Ce qui conduit ces derniers à ne pas avoir nécessairement pu accéder au permis de conduire souvent trop onéreux ou bien même à ne pas être en capacité d'acquérir et d'utiliser un véhicule individuel. Ce point fait d'un certains nombres de jeunes un public captif des transports collectifs. Cela sans évoquer le cas des jeunes mineurs qui n’ont pas la possibilité de passer le permis de conduire et qui les oblige donc à passer par des transports collectifs.

Les jeunes sont donc un public captif, pour beaucoup les transports collectifs représentent le seul moyen de déplacement à leur dispositions. C’est d’ailleurs aujourd’hui la tranche d’âge qui utilise le plus les transports en commun comme moyen de déplacement principal au quotidien.

Cette captivité est remarquable pour plusieurs aspects. D'abord parce que ça le met en situation de dépendance forte pour ses déplacements dans une période marquée par des expérimentations sociales et professionnelles importantes.

Autre particularité des jeunes vis-à-vis des transports collectifs, tient à leur revenu. Plus souvent au chômage, plus souvent en emploi précaire, mais aussi plus souvent inactifs, les jeunes sont la tranche d'âge disposant des plus faibles revenus. Le coût final pour l'usager est donc souvent particulièrement déconnecté de leurs capacités financières. Cette situation est encore aggravée par l'obligation pour les employeurs de prendre en charge 50 % du coût de l'abonnement. Résultat, même en bénéficiant d'un tarif préférentiel les jeunes subissent un reste à charge plus élevés que leurs aînés au pouvoir d'achat pourtant bien plus fort. Pour les jeunes, une gratuité ciblé est donc une mesure qui présente une grande pertinence.

Enjeu central pour les élections municipales à venir

Le développement des réseaux de transport en commun accessible à toutes et tous est donc un enjeu central dans les échéances électorales de mars prochain. En effet, les transports sont pour de nombreuses communes ou plutôt de communauté de communes une de leur prérogative. Une politique ambitieuse de développement des transports en commun et de la limitation de leur coût voir de leur gratuité pour les jeunes peuvent permettre de répondre à ce besoin social et ainsi de garantir le droit à la mobilité. Les jeunes seront probablement plus vigilant sur l’offre programmatique qui est faite sur les transport lors des élections municipales.

C’est pourquoi le MJCF est force de proposition dans la création des programmes pour porter des politiques ambitieuses envers la jeunesse, particulièrement sur cette problématique des transports en commun. Ainsi, le MJCF à travers ses fédérations, unions de villes et secteurs porte des revendications autour de l’accessibilité des transports à la fois en termes de qualité du réseau et de leur tarif. Le MJCF s’inscrit ainsi en complémentarité avec le parti communiste pour ces élections. En plus de militer pour remporter des mairies et faire élire un maximum de candidats soutenus par le PCF, le MJCF a été et est force de proposition pour les jeunes dans ces échéances électorales à venir.

Léon Deffontaines

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus