Publié le 05/09/2022 par PCF

Le Haut-commissariat aux droits de l'Homme de l’ONU a rendu public un rapport qui évoque de possibles « crimes contre l'humanité » à l’encontre des populations du Xinjiang en Chine

Le Parti communiste français (PCF), qui s’est toujours battu contre toute atteinte à la dignité humaine, en France comme dans le monde, tient à réaffirmer qu'il rejette et continuera de bannir avec force toute stigmatisation et discrimination à l'égard des individus et populations de culture ou de religion musulmanes. Tous les musulmans du monde, et en l'occurrence tous les Ouïghours de Chine, ne sont pas des terroristes en puissance.

Le PCF exprime depuis plusieurs années ses plus vives préoccupations quant au respect, en toutes circonstances et en tous lieux, des droits humains fondamentaux par les Etats et gouvernements, y compris dans le cadre des politiques de lutte contre l'intégrisme islamiste et la violence terroriste djihadiste. Celles-ci ne seront victorieuses que si elles respectent les droits, les libertés individuelles et collectives ainsi que l’intégrité de chacun et de chacune.

Le PCF s’est exprimé avec netteté et franchise sur ce sujet dans le cadre de ses échanges directs avec le Parti Communiste Chinois (PCC) et les représentants de la République Populaire de Chine. C’est aussi le sens du dialogue que nous souhaitons entretenir avec le peuple chinois et ses dirigeants, dans l’intérêt des relations entre nos deux pays. Notre détermination à défendre nos principes et nos valeurs, conformément à nos idéaux, n’est malheureusement pas d’usage dans certaines chancelleries ou grandes entreprises, adeptes du double langage.

Le PCF s'inquiète tout autant des initiatives des Etats-Unis et de certains de leurs alliés, visant à faire de la Chine un nouvel ennemi. La France et l’Europe n’ont rien à gagner dans cette escalade belliqueuse.

Le PCF renouvelle, à l'occasion de la publication de ce rapport, son attachement viscéral aux droits humains, à la liberté pour tous les peuples dans le respect des résolutions de l’ONU.