Publié le 20/05/2020 par PCF

Ma cassette

Le riche est retors dès qu’on touche à ses petits sous. Et ses clones, au ministère de l’Économie, ne le sont pas moins. Dernier exemple en date : Bercy annonce, dans le JO du 6 mai, qu’il met fin au secret bancaire sur les coffres-forts. Bien obligé : c’est l’application d’une directive européenne de lutte contre le blanchiment. Donc, dès septembre 2020, les titulaires de tels coffres-forts seront recensés sur un fichier de comptes bancaires, les banques devront donner les noms. Bien. Oui mais… si le fisc ou d’autres veulent avoir accès au contenu des coffres, impossible, interdit, oualou macache, zéro ! Autrement dit, on pourra savoir qui a un coffre mais impossible de connaître le montant de l’argent détenu. Elle est pas belle la vie… des riches ?

Gérard Streiff

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus