Publié le 01/06/2022 par PCF

Morbihan – Les législatives au cœur de la Fête du Bol d’Air à Lanester

Dimanche 22 mai, sous un beau et (très !) chaud soleil breton, au parc du Plessis à Lanester, s’est tenue la 68e Fête du Bol d’Air organisée par le Comité de la Fête et la section locale du PCF.

Après deux ans d’interruption, ce fut tout d’abord un grand plaisir de se retrouver pour partager le verre de l’amitié, de déambuler au milieu de stands dressés pour l’occasion (dont celui remarqué du Secours populaire), ou encore de profiter des riffs de guitare des groupes Sortie de Garage et Dedennpapa, groupes 100 % locaux !

Mais c’était aussi et surtout, un moment de la campagne politique des législatives 2022, avec la présence des candidats de la Nouvelle union populaire écologique et sociale pour la 5e circonscription du Morbihan (Lorient), Damien Girard (EELV) et Florence Gourlay (de l’association Lorient en commun).

Les communistes, par la voix de Philippe Jumeau, secrétaire départemental, ont bien évidemment apporté leur soutien plein et entier aux initiatives qui vont se dérouler pendant les trois semaines restantes de campagne afin que ce rassemblement de l’ensemble des forces de gauche (présentes par leurs responsables pendant la Fête) permettent de reconquérir cette circonscription, qui a le cœur à gauche mais a été remportée par LaREM en 2017.

Le binôme de candidats, dans leur intervention de l’après-midi, a rappelé le triple enjeu de ces élections : urgence sociale, urgence démocratique, urgence environnementale.

Les deux candidats ont tenu à ajouter des dimensions locales mais qui ont une résonance nationale parmi les enjeux de la circonscription : le nécessaire maintien et renforcement de l’activité industrielle symbolisé par la rude bataille que mènent les salariés de Fonderies de Bretagne (ex SBFM) face à la volonté de Renault de rayer du territoire une entreprise emblématique du territoire (300 emplois de fondeurs et plus de mille emplois induits), les enjeux de la maritimité, en particulier liés au mix énergétique, ou encore la question du logement, très sensible à l’heure actuelle, mais qui en bord de mer atteint des difficultés d’accès au logement de toute nature jamais atteintes.

De tous les avis recueillis au cours ou après la fête, ce fut une très belle journée festive, musicale, politique, empreinte, pour reprendre les mots de la présidente de la Fête, Manuèle Massiera, « de valeurs fraternelles et solidaires ».

Philippe Jumeau