International CommunisteS Publié le 24/08/2022 par PCF

Mortelles migrations, actes ou décisions anti-migrants, non-respect du droit international : les scandales continuent !

Alors que les discours anti-migrants s’accentuent de nouveau dans les médias, alors que la solidarité entre les peuples des gouvernements apparaît comme de plus en plus sélective, alors que l’UNHCR (Haut commissariat des Nations unis pour les réfugiés) comptabilise actuellement 23 pays – soit une population de 650 millions d’habitants – victimes de conflits armés, les pays dits riches font preuve de plus en plus d’égoïsme, de mépris, de négations des droits humains et du droit international.

L’été a été le théâtre de nouveaux drames humains souvent passés sous silence ou alors commentés avec « quelques larmes de crocodiles » qui n’oublient jamais de souligner que ce sont « des clandestins ». Ce mépris, ces politiques xénophobes sont insupportables !

Juin 2022, 27 morts à Melilla après une bousculade pour entrer en Europe. Même mois, plus de 50 migrants retrouvés morts dans une remorque de camion au Texas, ces gens sont morts à cause de la chaleur. Durant tout l’été, des naufragés ont été secourus par des associations humanitaires mais ce sont plus de 1 100 migrants qui ont disparu en Méditerranée depuis début 2022. A Calais, un nouvel arrêté préfectoral a été signé contre la distribution de repas aux migrants par les associations. A Athènes, les autorités grecques s’apprêtent à évacuer le camp de migrants d’Eleonas. Les abris de fortune régulièrement détruits cet été à Paris ou au port de Nice…. voici quelques drames humains qui sont passés sous silence ou alors utilisés pour faire croire à une crise migratoire.

Aujourd’hui, au large de la Libye ou de la Tunisie où des embarcations de fortune sont monnayées à prix d’or par les passeurs, seuls les bateaux des ONG évitent les drames et les noyades avec le mépris des pays européens qui leur refusent régulièrement l’accès aux ports.

Le débat public sur l’immigration est maintenant en France et en Europe gagné par une violence et une haine de plus en plus intense, exonéré de toute raison et réalité internationale. Et pourtant, la solidarité continue d’exister malgré l’hostilité, et la revendication de construction de voies légales et sécurisées de migrations se multiplient dans les associations.

A l’approche d’un nouveau débat national sur ce sujet, le Parti communiste français devra participer offensivement à déconstruire les a priori, changer les regards, porter des propositions fortes pour un accueil digne des migrants et stopper ces politiques qui depuis des décennies ont pour seul but d’éloigner les personnes migrantes de leur droit.

Cécile Dumas
responsable adjointe du secteur international du PCF
chargée des questions migratoires