Publié le 18/03/2020 par PCF

Petit plaisir

En ces temps incertains, les petits plaisirs sont rares mais chers. Ainsi en est-il de la lecture des commentaires de presse (de droite) sur le score d’Edouard Philippe au Havre face au communiste Jean-Paul Lecoq. On y voit (dans Le Parisien, Le Figaro) un premier ministre « confiné dans un hôtel au pied des docks », organisant en catimini, après le scrutin, une conférence de presse, lors d’« une bien étrange soirée ». Edouard Philippe, apprend-on, redoute le face-à-face avec Jean-Paul Lecoq car « Matignon se serait bien accommodé d’une quadrangulaire pour le faire gagner ». Quant à son intervention, ce soir-là, on saura juste que « l’homme reste discret, très discret », « qu’il se garde bien de faire le moindre commentaire sur son résultat, préférant concentrer l’essentiel de son propos sur la crise du coronavirus ». Ce n’est peut-être pas très charitable de se réjouir des déboires d’autrui ; n’empêche, parfois, ça fait du bien.

Gérard Streiff

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus