Samedi 4 mai 2024 : Hommage des communistes à la mémoire des déporté·es du camp de Struthof-Natzweiler

Publié le 02 mai 2024

Après l’entrée au Panthéon de Mélinée et Missak Manouchian, en ces moments où resurgissent un peu partout en Europe le racisme, l’antisémitisme, les nationalismes et les idées d’extrême droite qui avaient conduit à la construction des camps de la mort il y a plus de 80 ans, notre fédération entend rendre hommage aux victimes du nazisme.

Le samedi 4 mai, les communistes bas-rhinois·es et leurs ami·es marqueront par une cérémonie le souvenir de leurs camarades communistes résistant·es mort·es en déportation, de leurs compagnes et compagnons, ainsi que des femmes et des hommes issus de tous les pays d’Europe morts dans le camp de Struthof-Natzweiler.

Il y a 83 ans, le 1er mai 1941, l’ouverture du camp de Struthof-Natzweiler était officiellement décrétée par les nazis.

Il y a 80 ans, le 25 novembre 1944, une patrouille de la 3e division d’infanterie américaine pénétrait dans un camp totalement vidé de ses occupant·es.

Entre ces deux dates, 52 000 déporté·es y ont été interné·es. Avec un taux de mortalité de 40 % et plus de 20 000 morts, le Struthof fait partie des camps de concentration les plus meurtriers du système nazi.

Le camp de concentration du Struthof-Natzweiler était le seul camp de concentration établi par les nazis sur le territoire français.

De 1941 à 1944, des expériences médicales y ont été pratiquées sur des détenu·es du camp principal. À partir de 1942, il est devenu un lieu d’exécution pour les condamnations à mort prononcées par les tribunaux nazis.

En 1943, le camp du Struthof-Natzweiler a été désigné camp de regroupement de tous les détenus victimes du décret Nuit et brouillard, détenus dits « NN » (en allemand : Nacht und Nebel). Un nom de code qui désignait les opposants au Reich destinés à disparaître d’une mort douloureuse et dans le plus grand secret. Parmi elles et eux, de nombreuses et nombreux communistes.

En leur souvenir, «Plus jamais ça !»

Hülliya Turan, Secrétaire départementale

 

Programme et inscription

 

Merci pour ta réponse avant le dimanche 21 avril.

Modalités pratiques :

Repas du midi : Pique-nique. Chacune et chacun apporte de quoi se restaurer.

Participation aux frais : 10 € (en cas de difficulté financière, ne pas hésiter à contacter la fédération).

Programme de la journée

7h30 : Départ du covoiturage depuis Strasbourg. RDV place de la
Bourse (place de Lattre de Tassigny).

9 h : Rendez-vous des communistes et de leurs ami·es au parking du camp de Struthof-Natzweiler.

9 h-12 h : Visite du camp et dépôt de gerbe

Avec Claude Finel, de l’AFMD 67 (les Amis de la Fondation pour la mémoire de la déportation du Bas-Rhin), suivi de la cérémonie solennelle et du dépôt de gerbe des communistes.

12 h : Visite du Centre européen du résistant déporté

12h45 : Départ pour Schirmeck

13 h : Repas pris en commun

14h30 : Visite guidée du Mémorial Alsace-Lorraine.Ce lieu veut retracer l’histoire particulière et tourmentée de notre région, entre la France et l’Allemagne, puis la guerre, la «défrancisation» voulue par les nazis, l’incorporation de force, la résistance et la répression. Une salle enfin est dédiée à la construction européenne qui suscitera, à n’en pas douter, des commentaires de notre part.

16h15 : Départ pour Strasbourg

17 h : Arrivée à Strasbourg

Article publié dans CommunisteS n°994, 2 mai 2024.