International publié le 04/06/2021

Sommet de l'Otan : La France va-t-elle cautionner une invasion turque en Irak ?

visuel_tuquie-irak.jpg

Depuis la fin avril 2021, l’armée turque a lancé une nouvelle offensive dans le nord de l’Irak contre les Kurdes. Ces opérations terrestres et aériennes contre les combattants qui ont affronté l’État Islamique mettent en jeu une artillerie meurtrière et des drones tueurs. L’aviation se livre à des bombardements incessants contre les populations civiles avec la suspicion d’un usage d’armes chimiques. La Turquie s’appuie également sur un réseau de bases militaires implantées depuis près de 25 ans sur le territoire irakien.

Ankara vise un triple objectif : éradiquer la présence kurde et accroître sa présence annexionniste du camp de réfugiés de Makhmur jusqu’à Mossoul. Par ailleurs, R.T. Erdogan ne cache pas sa volonté de déraciner du Sinjar le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), ceux-là mêmes qui ont sauvé les Yézidis du génocide de Daesh.

R.T. Erdogan veut saisir l’opportunité du sommet de l’OTAN, le 14 juin, pour obtenir l’aval de l’Organisation afin de conduire une offensive d’ampleur. Quelle sera l’attitude de la France ? Abandonnera-t-elle les combattants de la liberté et de la démocratie pour capituler devant la politique liberticide et expansionniste de R.T. Erdogan ? Prendra-t-elle le risque d’envenimer une situation explosive devant les vives oppositions du gouvernement irakien et de Téhéran ?

Le président de la République et son ministre des Affaires étrangères doivent lever les ambiguïtés, exprimer une opposition ferme à l’ouverture d’un nouveau front par la Turquie, après ceux de la Syrie, de la Libye et de la Méditerranée orientale, et considérer que les Kurdes, dans leur diversité, constituent l'une des principales forces de paix dans la région.

Une délégation du Parti communiste français (PCF), dirigée par Pierre Laurent, se rendra la semaine prochaine à Erbil (Kurdistan irakien), à l’invitation du Congrès national du Kurdistan, afin d’exprimer la solidarité totale des communistes français.

Pascal Torre
responsable-adjoint du secteur international du PCF
chargé du Maghreb et du Moyen-Orient