Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 21/03/2019 par PCF

Le PCF condamne l'expulsion de Turquie de la délégation France-Kurdistan

La délégation de l'Association France-Kurdistan et sa présidente Sylvie Jan ont été retenues à l'aéroport d'Istanbul (Turquie) pendant deux jours avant d'être contraintes de rentrer en France ce mercredi 20 mars 2019.

Venue à l'invitation du Parti démocratique des peuples (HDP) pour participer aux cérémonies de Newroz (nouvel an kurde) et observer les conditions de vote aux élections municipales du 31 mars prochain, la délégation a été empêchée d'entrer sur le territoire en vertu d'une loi liberticide permettant aux autorités turques d'interdire à discrétion l'accès à quiconque soupçonné peu ou prou d'être « susceptible » de « porter atteinte à l'ordre public ».

Cette violence sourde de l'Etat turc témoigne de la fébrilité du pouvoir islamo-conservateur après la mort du gréviste de la faim, Zülküf Gezen. Recep Tayyip Erdogan a plongé son pays dans une sanglante et terrible dictature alors que la récession économique atteint gravement les conditions de vie de la population.

Le HDP, principale force d'opposition à l'autocrate Erdogan, fait l'objet de toutes les attaques du pouvoir : guerre à outrance contre les Kurdes, arrestations des parlementaires, des maires, des militants, de journalistes et d'universitaires et enseignants...

Hors de ses frontières, la Turquie conduit une dangereuse politique expansionniste et agressive contre les Kurdes du Rojava (Syrie) avec l'appui de supplétifs djihadistes attisant les haines et les ressentiments dans une région déjà profondément meurtrie, et, main dans la main avec la République islamique iranienne, contre les forces du PKK (Parti du travail du Kurdistan) qui ont pourtant sauvé des milliers de femmes et d'hommes attaqués par Daesh en Irak.
Après l'arrestation, en juin dernier, de la délégation et d'une sénatrice du PCF, les organisations françaises engagées dans la solidarité et la défense des droits humains sont particulièrement visées.

Quand la France et l'Union européenne mettront-elles enfin un terme aux complaisances et aux connivences coupables avec le tyran d'Ankara ? Elles devraient être aux côtés des progressistes Kurdes et de tous les démocrates de Turquie.

Le PCF exprime sa solidarité avec l'association France-Kurdistan et sa présidente Sylvie Jan qui mènent depuis des années un combat exemplaire. Ces entraves n'entameront en rien notre détermination commune à soutenir les forces de la paix, de la démocratie, des droits humains et de la justice sociale de Turquie.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus