Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 13/03/2019 par PCF

Bilan de mandat des eurodéputés PCF et apparentés en 10 votes clés

Le Parlement européen, contrairement à ce que beaucoup cherchent à laisser croire, joue un rôle important et prend des décisions qui impactent notre quotidien ainsi que celui de tou·te·s les habitant·e·s de l’Union européenne. Nos trois euro-député·e·s, Patrick Le Hyaric, Marie-Christine Vergiat et Marie-Pierre Vieu, près de deux mois avant les élections qui renouvelleront cette assemblée, illustrent leur bilan de mandat avec 10 votes clés.

1. Revenir sur l’interdiction des OGM

Du fait du blocage au Conseil sur la question de l’autorisation ou interdiction systématique des OGM, ce texte visait à conférer davantage de liberté aux États membres pour décider s’ils veulent ou non cultiver des OGM sur leur territoire. Ce texte n’autorise pas les pays à invoquer des raisons liées à l’incidence des OGM sur l’environnement pour justifier les interdictions nationales et ne peut pas invoquer le principe de précaution.

2. Les accords de libre-échange avec le Canada et les États-Unis

Nous rejetons tous les accords de libre-échange et notamment ceux avec les États-Unis et le Canada qui mettront à mal les droits de douane, harmoniseront les règles sanitaires, environnementales et feront la part encore plus belle aux multinationales. Nous prônons au contraire une nouvelle politique de coopération et de développement mutuel en lieu et place de la politique commerciale actuelle.

3. Fichier PNR : l’utilisation des données personnelles des passagers 

Ce texte très problématique permet d’étendre le fichage des passagers aériens et pose de nombreux problèmes de respect des droits fondamentaux, contre le fichage généralisé. Il était présenté comme un outil indispensable de la lutte antiterroriste suite aux attentats de 2015.

4. Le 4e paquet ferroviaire : qui sert aujourd’hui de base pour détruire le service public du rail 

Notre groupe GUE-NGL a déposé des motions de rejet sur chacun des 6 textes du paquet ferroviaire portant sur la libéralisation totale d’ici à décembre 2022 du trafic passager. Une opposition forte et une voix unie avec les syndicats qui décrient unanimement cet accord. Nous avons voté contre tous les textes du paquet affirmant ainsi notre position ferme contre la libéralisation du rail, contrairement aux socialistes qui n’ont pas voté la motion de rejet sur l’espace ferroviaire unique.

5. Politique de cohésion de l’Union pour l’après-2020

Il s’agit d’une des victoires sur le fond que nous avons obtenues : avec l’adoption de notre amendement s’opposant aux conditions macroéconomiques c’est-à-dire à conditionner les aides à la mise en place de politique d’austérité. Ce rapport se dit par ailleurs « fermement opposé à tout scénario pour l’UE-27 à l’horizon 2025, tel que contenu dans le Livre blanc sur l’avenir de l’Europe, qui réduirait les efforts de l’Union européenne concernant la politique de cohésion.

6. Les budgets annuels : le cœur des politiques de l’UE

Vote annuel concernant le budget, c’est-à-dire la traduction comptable des grandes orientations politiques européennes. Année après année, nous sommes les seuls à n’avoir jamais soutenu les politiques de l’UE notamment le renforcement du budget de la défense et les cures d’austérité.

7. Rapports annuels sur l’Union bancaire

On touche ici au cœur de la politique monétaire de l’Union européenne, soit une BCE au service de la lutte contre l’inflation et du sauvetage des banques, alors qu’elle devrait être au service des peuples et de l’emploi.

8. Le paquet « frontières intelligentes »: encore plus d’Europe forteresse !

Ce paquet législatif constitue une des pierres angulaires de la construction d’une Europe forteresse, sous prétexte de lutte contre « l’immigration irrégulière » et contre « le terrorisme ». Ce programme, renforce une gestion répressive des migrations au détriment d’un accueil décent et du développement local que celui-ci pourrait générer. Il s’agit ici notamment du fichage massif des citoyens des pays tiers, portant atteinte aux droits fondamentaux notamment celui à la protection des données et à la vie privée. Au moment où l’UE externalise ses frontières et entend construire des centres de rétention dans des pays comme la Libye mis à feu et à sang par les bombardements, nous prônons une Europe de paix, solidaire et humaine.

9. Europe de la défense : vers plus de militarisation et d’intégration à l’OTAN

Cette législature a été marquée par la volonté d’accélérer la mise en œuvre de « l’Europe de la défense » voulu par la majorité au Parlement, y compris les socialistes... Il s’agit d’une plus grande part du budget à la militarisation et plus d’intégration à l’OTAN. Le programme de défense européenne coûtera 500 millions par an pendant 2 ans et 1 milliard par an pour les 7 années suivantes. À l’inverse de cette vision belliciste, nous prônons une Europe de la paix, un désarmement global. Nous voulons rediriger le budget alloué à la défense dans les services publics, la réindustrialisation et le développement économique et social.

10. Le 3e paquet mobilité : dumping social et exploitation sur la route

Ce paquet est celui de la libéralisation du secteur routier européen. Les trois textes principaux touchent à trois aspects fondateurs du travail sur route : le temps de travail et de repos, le détachement des travailleurs de la route et le cabotage. Ces textes proposaient une libéralisation du temps de travail sur 4 semaines mais également l’exclusion totale du transport international du statut de détachement. Grâce à une mobilisation importante des syndicats de routiers et des députés PCF/Front de gauche, nous avons réussi non seulement à refuser les mandats de négociation lors de la plénière, mais également à rejeter les trois textes et à les envoyer en commission Transports pour un réexamen.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus