Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 19/03/2019 par PCF

Le mariole

Le malheur de BHL, c’est qu’il n’est pas Malraux. Il fait pourtant des efforts. Le look. La coupe. Le phrasé. Mais ça ne marche pas. Exemple : il vient de se lancer dans la campagne des élections européennes et s’en va dire, aux quatre coins de l’Europe, la bonne parole de Macron.

À Milan, le 5 mars dernier (où, entre parenthèses, il s’est bien gardé de reparler de Cesare Battisti dont il s’était entiché quand c’était encore à la mode), à Milan donc, il a mimé Malraux discourant sur Jean Moulin au Panthéon. Mais BHL discourait, lui, sur Hergé, le père de Tintin… et sans doute de l’Europe aux yeux de notre « philosophe ». Cela donna : « Entre ici, à Moulinsart, avec ton prodigieux cortège… ». Texto. « BHL sort la grosse artillerie et grossit le trait, lui qui a toujours voulu mettre ses pas dans ceux d’écrivains engagés », note Le Figaro bien complaisant. En fait BHL, quand il veut faire Malraux, fait plutôt le mariole.

Gérard Streiff

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus