position Publié le 24/10/2018 par PCF

Partisan-e de la paix !

La paix est indispensable à la stabilité et au développement de nos sociétés ; elle est le fruit de coopérations mutuellement avantageuses

« La paix est le plus grand des combats » disait Jean Jaurès. La lutte pour la paix a présidé à la naissance du PCF en 1920 et elle est toujours restée partie intégrante de toutes nos actions en faveur de l'amitié et de la solidarité entre les peuples, et de la lutte contre les dominations.

L'internationalisme est l'un des fondements majeurs de l'engagement communiste pour l'émancipation humaine et sociale.

"La grande paix humaine est possible" 

Jean Jaurès (discours d'Albi)

La paix est le règne de la sécurité humaine collective assurée sur tous les plans (alimentaire, physique, sociale, économique) y compris, sur le plan démocratique, le respect et l'accès à tous les droits humains fondamentaux universels, le respect des libertés individuelles et collectives philosophiques, politiques et religieuses, le plein respect des souverainetés populaires et nationales. 

La paix est indispensable à la stabilité et au développement de nos sociétés ; elle est le fruit de coopérations mutuellement avantageuses ; elle implique l'abandon de logiques de prédation et spoliation des richesses, des ressources et des biens communs tel que l'eau ; elle se construit par l'engagement des peuples, des individus, l'élaboration de coopérations régionales et internationales ambitieuses ; elle est le résultat et l'objectif de politiques publiques déterminées qui doivent assurer la garantie de ces droits à toutes et tous.

La mondialisation est dominée à présent par les lois capitalistes : la « guerre économique », la financiarisation des économies, les politiques d'austérité et de privatisation, la marchandisation maximale, l'affaiblissement des politiques et puissances publiques et d'institutions multilatérales où chaque Etat compte pour un, la course aux armements et la compétition nationale ou entre multi- et transnationales pour le contrôle de ressources et richesses, des conflits et guerres sans fin, la destruction à long terme d'écosystèmes entiers... et leurs cortèges d'humiliation, de souffrances et de mal-être pour des millards d'êtres humains.

Mais la mondialisation c'est aussi potentiellement pour les citoyen-ne-s et les peuples, le socle de coopérations renforcées, de solidarités nouvelles pour un monde et des sociétés du partage et de la mise en commun, d'épanouissement des droits et libertés, de progrès et développement social et économique pour tous les peuples, d'émancipation humaine et sociale et de sauvegarde de la planète et des écosystèmes. 

La mondialisation est un terrain de luttes et de combats de longue haleine mais aussi d'engagements concrets immédiats. 

Pour nous communistes, il n'est pas de hiérarchie dans les luttes des peuples et des individus pour leurs droits ; toutes sont aussi importantes et centrales les unes que les autres. 

"La solidarité est la tendresse des peuples",

 Gioconda Belli, poétesse nicaragayenne.

Certaines, cependant, sont confrontées à des répressions quotidiennes, des régimes autoritaires sanguinaires et même des interventions militaires et demeurent prioritaires pour nous : la solidarité avec le peuple palestinien et sa lutte contre la colonisation et pour son droit à un État reconnu internationalement, condition indispensable à un accord de paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, pour la démocratie et le respect des droits culturels et politiques des peuples de Turquie, contre la guerre en Syrie et au Yémen, la présence militaire française en Afrique, les tensions en Asie et la surenchère autour de l'arme nucléaire ravivée par les Etats-Unis depuis 2016, la lutte pour la paix en Colombie, contre les cartels au Mexique, mais aussi pour la dénucléarisation de l'Europe et la signature et ratification par la France du Traité international d'interdiction des armes nucléaires ; et, « ici », pour la refondation de l'Union européenne par les citoyen-ne-s européen-ne-s eux-mêmes afin de bâtir un espace commun de coopérations entre les peuples et de sécurité collective associant largement tous les peuples européens, de l'Islande à la Russie et coopérant avec tous les pays et toutes les régions du globe. 

Pour relever les défis cruciaux auxquels l'humanité est aujourd'hui confrontée, à commencer par le calvaire vécu par les migrant-e-s, réfugié-e-s et déplacé-e-s à travers le monde, et la lutte contre le réchauffement climatique, la solidarité internationale est indispensable car elle est l'expression de l'aspiration commune à des sociétés et un monde de paix, de fraternité, de solidarité et d'émancipation du joug capitaliste.

x
Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus