Soutenez le PCF et ses luttes : Souscrivez !

Publié le 02/05/2019 par PCF

Rennes (Ille-et-Vilaine) : un millier de personnes au meeting de Ian Brossat !

Le mercredi 24 avril dernier, les quatre fédérations bretonnes du PCF organisaient à Rennes un grand meeting avec Ian Brossat aux Halles Martenot, dans le centre-ville de Rennes.

Ce meeting fut une belle réussite : nous attendions environ 600 personnes, nous avons été au final près d’un millier ! Cela démontre qu’ « il se passe quelque chose » autour de notre liste et que, malgré des sondages qui restent faibles pour l’instant, nous bénéficions d’une réelle dynamique de campagne. Cette dynamique, c’est avant tout celle des militant·e·s communistes qui, notamment depuis notre dernier congrès, multiplient les initiatives de terrain : en trois semaines, c’est près de 2 000 affiches collées et 60 000 tracts d’appel au meeting qui auront été distribués en Bretagne sur les marchés, devant les entreprises, au porte-à-porte. Nous avons aussi innové à Rennes en habillant une voiture aux couleurs de notre campagne, sur laquelle nous avons installé une sonorisation. Avec cette « coco mobile », nous avons circulé dans tout Rennes la veille de notre meeting afin de l’annoncer. Le jour du meeting, c’est près d’une cinquantaine de camarades qui étaient mobilisé·e·s pour installer et décorer la salle, pour tenir le bar, le stand des galettes-saucisses et sandwichs, le stand du PCF, celui du MJCF et celui de l’Humanité.

Si la dynamique militante est importante chez les militants communistes, elle « déborde » largement les rangs des adhérents du PCF. Des sympathisants, des anciens adhérents, des jeunes pour qui c’est la première campagne ont décidé d’appeler publiquement à voter pour notre liste et s’engagent dans la campagne. La composition de notre liste, la qualité de la campagne de notre tête de liste Ian Brossat, notre dynamisme militant, tous ces éléments font qu’un nouveau regard est porté sur le PCF. « Cette fois, je vote PCF » est une phrase que l’on entend de plus en plus lors de nos initiatives militantes, de la part de personnes ayant voté par le passé pour d’autres partis de gauche ou qui s’abstenaient.

Notre soirée du 24 avril a commencé sur des sons de musique péruvienne. Pendant ce temps, la salle se remplit. On y retrouve bien sûr des têtes connues, des militant·e·s communistes de longue date, des sympathisants, des militants syndicaux et associatifs. Mais aussi des têtes nouvelles, des curieux, notamment chez les jeunes. Pour certains, c’est la première fois qu’ils participent à une réunion politique.

Puis les interventions s’enchaînent. Katja Krüger, adjointe à la Maire à la petite enfance, comédienne franco-allemande, ouvre le bal en insistant sur le combat pour la paix. Gilbert Garrel, ancien dirigeant de la fédération CGT Cheminots et Pascal Pontac, responsable syndical Port et dock, évoquent ensuite la nécessité de lier les combats syndicaux aux combats politiques à l’échelle européenne. Glenn Le Saout, candidat du Finistère, ancien syndicaliste lycéen, nous parle des enjeux de la jeunesse et de l’enseignement supérieur. Puis vient le tour d’Elina Dumont, ancienne SDF, qui fait une intervention remarquée sur l’exclusion et souligne l’importance du logement pour pouvoir se construire. Sont intervenus ensuite Christelle Dumont, candidate infirmière à Belle-Île en Mer dans le Morbihan qui nous a parlé de santé, puis Cinderella Bernard, présidente du groupe communiste au Conseil départemental des Côtes-d’Armor, qui a notamment évoqué la question des jeunes réfugiés.

Enfin Ian Brossat a conclu la soirée par une intervention claire et percutante. Ce meeting était l’occasion pour notre tête de liste de présenter le programme complet défendu par le PCF. Salaire minimum européen, relocalisation de nos productions, moratoire sur la libéralisation des services publics, accueil digne des migrants, combat pour la paix, pour l’écologie, pour le droit des femmes… Autant de propositions défendues par notre candidat avec aisance et conviction et qui suscitent l’adhésion du public.

« Cela fait du bien d’entendre à nouveau un discours de gauche clair et rassembleur. » « Il parle avec des mots simples, avec les mots du peuple. » Telles sont le genre de phrases entendues suite à l’intervention de Ian et qui montrent que ses propos ont marqués.

Il nous reste maintenant environ 4 semaines de campagne. Celles-ci seront déterminantes car c’est maintenant que beaucoup vont prendre la décision d’aller ou pas voter, et qu’ils feront leur choix parmi les listes proposées. Nous avons pris la décision de multiplier les initiatives de terrain d’ici au 26 mai afin d’aller chercher les voix une à une. Chaque geste militant, même ceux qui apparaissent comme les plus modestes, seront déterminant pour faire un très beau résultat le 26 mai !

 

Aurélien Guillot, secrétaire départemental (Ille-et-Vilaine)

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus