Publié le 18/11/2020 par PCF

Affaire Mila : les auteurs des menaces doivent être poursuivis et condamnés

Depuis janvier dernier, une adolescente de 16 ans, Mila, est menacée de mort et de viol, après la diffusion d'une vidéo dans laquelle elle avait critiqué l'Islam. Depuis quelques jours, elle subit à nouveau une campagne sexiste et homophobe d'une rare violence. Rappelons qu'elle a dû être déscolarisée et mise sous protection policière depuis presque un an. Ces menaces sont insupportables, et elles sont sévèrement condamnées par la loi.

Critiquer une religion n'est pas un délit en France depuis la loi du 9 juillet 1881, seules les injures et menaces contre des personnes en raison de leurs opinions ou croyances pouvant faire l'objet de poursuites.

Nous condamnons fermement cette campagne de harcèlement orchestrée visant une adolescente de 16 ans, son caractère homophobe et sexiste, ainsi que les menaces de mort qui font écho, parfois explicitement, à l'assassinat de Samuel Paty.


Nous demandons instamment aux pouvoirs publics de prendre toutes les disposions pour identifier au plus tôt et déférer devant la justice les auteurs des menaces contre la jeune Mila. Il est intolérable qu'une lycéenne voie ses jours mis en danger et sa scolarité gravement affectée par les agissements de quelques fanatiques islamistes prétendant parler au nom de nos compatriotes musulmans, lesquels n'aspirent pourtant qu'à vivre leur foi dans le respect des lois de la communauté nationale.

Nous appelons également les associations démocratiques, organisations syndicales, partis progressistes à continuer de se mobiliser, comme ils l'ont fait à la suite de l'assasinat de Samuel Paty par un terroriste islamiste, en défense de la République et de ses principes fondateurs.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus