Publié le 28/04/2020 par PCF

Ile-Saint-Denis : une violence policière raciste insupportable

Dans la nuit du 25 au 26 avril, aux alentours de 2 heures du matin, un homme aurait préféré sauter dans la Seine pour éviter un contrôle policier.

Selon les informations diffusées par la presse, les faits se seraient déroulés à l’Ile-Saint-Denis (93) et les policiers en place viendraient du commissariat d'Asnières (92).

Les propos rendus publics sont effrayants par le déchaînement d’un racisme qui peut parfaitement conduire au meurtre. Ils rappellent les heures sombres de la République, comme ce 17 octobre 1961, lorsque des centaines d'Algériens furent froidement assassinés sur les ordres du préfet Papon.

Nous condamnons ces propos racistes et cette violence dont on doit la divulgation à la seule réaction de citoyens qui ont eu la présence d’esprit de les filmer.

La justice doit être saisie et l’enquête doit être conduite sous la direction d’un magistrat instructeur, afin que les faits puissent être établis sans pression de la hiérarchie policière. Sans attendre leurs condamnations pénales, les auteurs des actes commis sur l’Île-Saint-Denis doivent être non seulement suspendus, mais une procédure de révocation doit être engagée à leur encontre.

La responsabilité du ministre de l’Intérieur et du préfet de police de Paris est clairement engagée. Ils ont trop longtemps encouragé les dérapages de toutes sortes et les violences dans l’institution policière. Il est urgent d’en revenir à une police républicaine, au service des citoyens et gardienne de notre vivre-ensemble.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus