Publié le 05/05/2021 par PCF

Auvergne-Rhône-Alpes – Faire gagner la gauche

Très largement, les communistes d’Auvergne-Rhône-Alpes ont fait le choix de construire une liste que je conduis, en rassemblant la France insoumise, Ensemble et Génération climat. C’est une liste large, résolument ancrée à gauche.

Les politiques régionales sont au cœur de notre quotidien : emploi, travail, transport, environnement, lycée, formation professionnelle, vie associative, tourisme, culture et plus largement l’aménagement du territoire.

Notre région est grande, composée de 12 départements et de la métropole de Lyon. Il existe mille et une façons de vivre et de travailler en Auvergne-Rhône-Alpes. De ces multiples singularités nous souhaitons créer ce commun indispensable pour bien vivre toutes et tous.

Après une première tournée des 13 sections départementales, pour partir des réalités vécues par les habitantes et les habitants, nous attaquons une deuxième tournée pour mettre en débat, confronter nos propositions et ainsi faire gagner la gauche dans notre région.

Le titre de notre liste résume à lui seul la démarche de notre liste, de notre campagne, mais aussi de la façon dont nous développerons demain les politiques régionales. Une telle région ne peut être dirigée par quelques-uns et nécessite un va-et-vient permanent entre l’institution et les populations.

Nous sommes mobilisés pour l’emploi et le développement économique. Notre région est forte de son patrimoine humain, industriel et technologique. C’est une véritable chance pour développer l’emploi dans tous nos départements et permettre de répondre aux défis de demain en créant les emplois et en apportant les réponses aux enjeux posés par la nature et la préservation des ressources.

Face au défi démographique, au lendemain de la crise sanitaire nous devons garantir l’accès à la formation. La formation initiale avec la construction de lycées et la rénovation de ceux existants pour les rendre plus humains et plus proches des élèves. Pendant 5 ans, l’offre de la formation professionnelle a été mise à mal par la majorité de Laurent Wauquiez. Elle doit être revalorisée, de proximité, pour accompagner tous les métiers, permettre de répondre aux mutations du monde du travail. Elle doit permettre de former aux métiers de demain et le maintien de nos savoir-faire.

Aménager un territoire régional ne peut se faire sans services publics. Certains sont à défendre, d’autres à rouvrir, d’autres à développer. Cela signifie développer ceux dont la région a la compétence, tel que le train, mais aussi d’avoir une institution régionale combattive et à l’offensive pour le maintien de la présence hospitalière et contre la casse d’EDF. Nous proposons de garantir à toutes et tous l’égal accès à ceux-ci. Il ne peut plus y avoir des citoyens de seconde zone. Tous doivent être à égalité pour se soigner, pour vivre, pour travailler là où ils habitent.

Enfin, notre exigence demeure démocratique, qu’il s’agisse de la pandémie ou de la région Auvergne-Rhône-Alpes, les solutions qui tombent d’en haut, la gestion publique par un seul homme ne sont plus possibles. La droite au pouvoir n’a pas pu prendre la mesure du potentiel ou des aspirations de ses habitantes et habitants et n’a pas été à la hauteur de notre Région.

Cette campagne sera bien singulière, elle nous impose au quotidien, dans nos pratiques militantes, le respect des gestes barrières, et donc la démultiplication des rencontres et des évènements de campagne. Il me semble déterminant de préserver avant tout la proximité et l’ancrage dans la vie réelle de chacune et de chacun. Nous sommes les seuls à porter la voix de milliers de nos concitoyennes et de nos concitoyens oubliés des politiques régionales, celles et ceux dont on ne parle pas ou trop peu, et pourtant celles et ceux qui au quotidien ont besoin plus que tout de politique et de services publics à leur service. 

Cécile Cukierman

membre du CEN, sénatrice, conseillère régionale