International publié le 05/11/2021

Comité central du Parti communiste soudanais : Déclaration aux masses de notre peuple soudanais

visuel_pcs.jpg

Le Comité de sécurité, conduit par son chef, a mené un coup d’État le 25 octobre 2021, chaînon dans une série de coups/putschs militaires qui ont débuté avec celui du palais, le 11 avril 2019. L'objectif est le même : barrer le chemin à la continuation du mouvement de masse pour l'atteinte des buts et slogans de la glorieuse Révolution de décembre.

Les tentatives du Comité de sécurité, des forces politiques liées aux vestiges du régime et de certains mouvements armés de brandir le slogan de la Révolution - « dans la liberté, la paix et la justice » - ne trompent personne et la vérité finit toujours par prévaloir. Les événements du 25 octobre sont une misérable tentative d'imposer et de mettre en œuvre le plan des ennemis de la révolution, qui vise à faire entièrement échouer celle-ci et à élargir la base sociale d'un régime qui fait sien le projet « d'atterrissage en douceur » [du processus révolutionnaire].

La réalisation du coup d’État, le 25 octobre, a été précédée par l'introduction continuelle d'amendements au document constitutionnel, tandis que les dispositions les plus importantes de celui-ci étaient entièrement violées et piétinées par les amendements proposés dans la déclaration du coup, l'accord biaisé de Juba et la création du Conseil des partenaires, qui ont ouvert la voie à l'offensive contre la révolution.

Le Parti communiste condamne le coup d’État du 25 octobre et les arrestations de civils, l'usurpation des droits civils et politiques, les tirs à balles réelles contre les manifestations pacifiques des masses qui en ont résulté. Nous condamnons également la proclamation de l'état d'urgence et demandons la remise en liberté du Premier ministre et de tous les prisonniers politiques arrêtés après le coup d’État, l'abrogation de toutes les décisions prises et la mise en jugement des conjurés. Ce coup d’État ouvre la voie à un fort virage à droite au plus haut niveau du gouvernement, contribue à reproduire le sombre régime extrémiste et à nous reconduire à l'époque des « maisons fantômes » (centres secrets de détention et de torture) et de l'élimination de la démocratie et des droits fondamentaux.

Notre peuple et ses forces patriotiques et démocratiques ont obtenu de nombreuses victoires. Avec conscience et courage, ils ont vaincu leurs ennemis et protégé leur Révolution au long des deux dernières années. Les formidables manifestations massives, qui ont réuni des millions de personnes les 30 juin 2019 et 21 octobre 2021, ont constitué les éléments les plus importants de la résistance de notre peuple face aux ennemis de la Révolution.

Sur la base des expériences de notre peuple et de son histoire de lutte, nous, Parti communiste, travaillons avec l'ensemble des forces pertinentes pour former le front le plus large possible afin de résister et de vaincre le coup d’État. Dans ce cadre, nous appelons les Comités de résistance, les Comités de gestion, les Comités de revendications, toutes les organisations de masse, les associations professionnelles et les forces civiles à s'unir en défense de la révolution, à vaincre le coup d’État et à avancer sur le chemin du changement radical pour atteindre les buts de la Révolution de décembre.

La réponse au coup d’État et aux tentatives actuelles de former un gouvernement civil sous la tutelle du Comité de sécurité et de ses alliés, passe par la construction et l'établissement d'une unité militante et persévérante, afin de mener la Révolution à ses buts de liberté, paix et justice.

Cela se fera avec unité, mobilisation, organisation et le soutien à un programme révolutionnaire, qui demande la mise en œuvre d'une politique économique qui vise à résoudre les difficultés financières, en rejetant les diktats du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale et en transférant les entreprises contrôlées par les forces armées au ministère des Finances. Cela exige également d'accélérer le renvoi des vestiges de l'ancien régime, de dissoudre toutes les milices, de restructurer les forces armées, de construire une paix populaire intégrale, comme alternative aux quotas prévus par les accords de Juba, d'obtenir justice et punition pour tous les martyrs de la Révolution, et de remettre le dictateur déchu à la Cour pénale internationale. De plus, une [autre] politique étrangère doit être adoptée, qui exprime les buts de la Révolution de décembre, mette au premier plan les intérêts du pays, protège la souveraineté nationale et sorte le Soudan des axes militaires régionaux et mondiaux.

Le Parti communiste exprime sa reconnaissance envers les prises de positions des peuples, partis communistes et progressistes, gouvernements, organisations régionales et internationales qui ont condamné le coup d’État et soutenu les désirs et aspirations des masses de notre peuple.

Pour atteindre ces objectifs, le Parti communiste souligne le besoin de faire grandir les actions de masse sous différentes formes, y compris les manifestations pacifiques, communiqués, grèves et veillées de protestation, et de faire le siège du coup d’État dans notre pays et à l'étranger à travers la poursuite d'un large mouvement populaire et l'utilisation des armes des masses que sont la grève générale politique et la désobéissance civile.

Les manifestations du 30 octobre 2021 sont celles des masses qui se lèvent pour vaincre le coup d’État et mettre en place une autorité démocratique entièrement civile dans le pays.

Secrétariat du Comité central
Parti communiste soudanais
29 octobre 2021